☀️ -15% sur votre première commande avec le code DELICATE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte ☀️
☀️ -15% sur votre première commande avec le code DELICATE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte ☀️

La dépression post partum chez le père est un phénomène peu mis en avant à contrario de celle chez la mère après l’arrivée d’un enfant. 

La dépression post partum chez les pères est moins répandue, car on en parle moins, et que la durée du congé paternité en France, qui est de 11 jours, ne laisse pas le temps au père de s’acclimater à l’arrivée de l’enfant. Alors souvent les femmes se retrouvent avec une charge mentale supérieure à celle du père. Cependant il ne faut négliger aucun des deux.

Comment reconnaître la dépression post-partum ?

La dépression post-partum montre des signes d’apparition 3 à 6 mois après la naissance du bébé. De ce fait, si dernièrement le papa se sent irritable, agressif voir même impatient alors ceux sont les premiers symptômes de la dépression post-partum.

En effet, déprimée vous aurez des changements d’humeurs constamment. En cas de dépression, le père a tendance à s’isoler ou à vouloir fuir. S’en suivent également  une perte d’appétit, un manque d’entrain, puis également un fort sentiment de culpabilité. Quel que soit le changement de comportement ou d’humeur, ces signes doivent vous alerter. 

La dépression post partum toucherait 13% des pères. Les hommes devenant pères vers 25 ans ont 68% de risque supplémentaire de connaître cette forme de dépression. Plus l’homme est âgé (plus de 30 ans) plus le risque diminue. 

Cependant, dans le cas où la mère subit également une dépression, alors 50% des pères seraient touchés. La dépression post-partum est donc une réalité à ne pas sous-estimer.

Les causes de la dépression post-partum chez le père

Attention, il ne faut pas confondre baby blues et dépression post partum. Effectivement, le baby blues est passager, comme un orage d’hormones. Alors que la dépression est plus longue et plus grave. 

Nous avons pour habitude d’associer, baby blues et dépression post partum à la mère.

Un jeune père peut également être touché par le bouleversement émotionnel. Devenir père et la remise en question face aux responsabilités nouvelles qui suivent une naissance. 

En effet, après un accouchement, les hommes ont également des variations hormonales.

D’après des études, leur taux de testostérone baisse plusieurs mois avant la naissance. Le taux reste bas jusqu’à  l’accouchement. Cela s’explique pour limiter  leur agressivité et favoriser le lien parent-enfant.

Un bébé désorganise le schéma familial. Les parents doivent s’adapter à une nouvelle gestion de la vie quotidienne, et tout cela sans mode d’emploi.

A la naissance, beaucoup d’émotions sont éprouvées comme le stress de l’accouchement ou de l’arrivée du bébé, mais encore la fatigue accumulée des premières nuits difficiles. De ce fait, ces émotions contribuent à l’apparition de la dépression post-partum chez le père.De plus, parfois le lien avec sa propre histoire et le besoin de tout réorganiser psychologiquement explique également la difficulté éprouvée. 

La dépression post partum chez le père a également un impact sur l’enfant, de la même manière que la dépression post partum chez la mère.

Ainsi, il est important de sensibiliser les hommes à ce mal être. Comme beaucoup le dise, il vaut mieux prévenir que guérir.

Que faire en cas de dépression post-partum chez le père ?

En parler à ses proches

Premièrement, avec Ma Délicate Culotte, brisons le tabou autour de l’expression des sentiments chez les hommes et les femmes. Parler, se libérer des ressentis, accepter les difficultés en cas de nouveautés. Tous ces conseils peuvent aider à éviter la création d’un mal être, voire d’une dépression post-partum chez le père.

De ce fait, dans le cadre familial vous pouvez provoquer la discussion. La première étape est en effet de mettre des mots sur les peurs et les angoisses. 

Dans un second temps, des rendez-vous vers des personnes spécialistes, médecins ou psychologues, seront peut-être nécessaires. 

Depuis 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé  invite les sages-femmes dans le monde entier à intégrer les pères. Le but étant de favoriser la santé maternelle et infantile. 

Ma Délicate Culotte vous accompagne

En effet, il n’est pas simple de devenir parent, c’est un rôle qui n’a pas de mode d’emploi. Chez ma délicate culotte nous prônons l’égalité des sexes. C’est pourquoi nous parlons aussi des maux qui peuvent toucher les hommes. 

Les hommes qui subissent un tabou en ce qui concerne les sentiments, un homme doit être comme ceci ou comme cela. 

Nous voulons briser les tabous, qu’il concerne les femmes ou bien les hommes. 

Messieurs, vous avez le droit d’en parler, de pleurer, de montrer ce que vous ressentez ce n’est pas une honte.

Ma Délicate Culotte vous soutiendra dans votre vie de parents, comme nous l’avons toujours fait et nous le ferons toujours. 

Que ce soit pour les femmes post accouchement nos culottes de règles vous permettront d’avoir l’esprit tranquille. 

Pour vous aider en vous proposant des articles afin de vous aider le plus possible en cas d’interrogation. 

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul.

Les contraceptions masculines sont moins mise en avant. Cependant elle existe bel et bien.

En effet, on pense tout de suite aux contraceptions féminines plus répandue et connue.

Dans les contraceptions féminines, on connaît, la pilule, le stérilet (soit en cuivre, soit hormonal), le patch contraceptif, l’implant, l’anneau vaginal, et le préservatif féminin.

A ce jour, il existe trois contraceptifs utilisés par les hommes. En premier le préservatif masculin qui est le moyen le plus courant et le plus utilisé. Ensuite il y a le retrait. Puis la stérilisation ou vasectomie.

Il existe des contraceptifs masculins expérimentaux. Cependant, ils ne sont pas encore commercialisés pour l’instant en France. En effet, aucun n’a reçu de validation scientifique officielle et la plupart sont encore en phase de test. Pour l’instant deux sont en phase de test, une injection de gel dans les testicules et une contraception thermique.

Les 3 méthodes de contraception masculine

Le préservatif 

En ce qui concerne les moyens de contraception masculin déjà en place, le préservatif reste le plus fiable à 98%,  et en plus il protège des IST. Il n’implique aucun traitement hormonal. Il est à usage unique, il faut vérifier la date de péremption avant usage et éviter les objets coupants, comme les bagues, les dents ou les ongles.

Le retrait

Le retrait est une autre méthode utilisée par les hommes, comme moyen de contraception. C’est très simple, il consiste à se retirer du vagin de la femme avant l’éjaculation. Cette méthode a un taux d’échec de 27% selon l’OMS, et en plus le retrait ne protège pas des IST.

La vasectomie ou stérilisation

Enfin, la vasectomie ou la stérilisation est une opération définitive qui consiste à obturer ou sectionner les canaux qui permettent le passage des spermatozoïdes des testicules à la verge. Cette intervention chirurgicale est réalisée par un urologue et un uro-andrologue. L’opération ne dure que quelques minutes. À la suite de l’intervention, l’homme peut toujours avoir des érections et éjaculer. L’intervention ne modifie en rien la vie sexuelle, simplement le sperme est dépourvu de spermatozoïdes. La stérilisation masculine est un contraceptif efficace à 99,8 %.

 Les contraceptifs expérimentaux

En ce qui concerne les contraceptifs masculins expérimentaux, aucun n’a reçu de validation scientifique officielle et la plupart sont encore en phase de test. Pour l’instant deux sont en phase de test, une injection de gel dans les testicules et une contraception thermique.

Le gel

C’est une méthode de contraception masculine développée actuellement en Inde. Cela consiste dans l’injection d’un gel qui est injecté dans les testicules sous anesthésie locale. Ce gel va bloquer les spermatozoïdes, mais ne gêne pas la vie sexuelle. Cette contraception masculine est réversible, car le gel peut être dissous si besoin par une autre injection.

La contraception thermique

Pour la contraception thermique, le principe consiste à maintenir les testicules au chaud, ce qui rend les spermatozoïdes inactifs. Le moyen utilisé peut être un sous-vêtement adapté comme un slip chauffant ou bien un anneau pénien.Il faut porter l’un ou l’autre 15 heures par jour minimum. Les tests de ces méthodes semblent très concluants.

Pourquoi pas une pilule pour les hommes ?

Comme on le sait maintenant, la pilule pour les femmes se cale sur le cycle menstruel de 28 jours qui se finit par des règles.

Une contraception orale journalière n’est pas compatible avec le fonctionnement du corps masculin. En effet, la pilule contraceptive pour cette dernière bloque chaque mois l’ovulation d’un seul œuf. Tandis que pour les hommes, il faut bloquer des millions de spermatozoïdes. De ce fait, créer une pilule pour les hommes se révèlent presque impossible. De plus, celui-ci n’a pas de cycle et n’a pas qu’une seule cellule a bloqué.

Cependant, il existe bien une contraception hormonale utilisable jusqu’à 45 ans. Cette contraception se réalise par des injections intramusculaires de testostérone une fois par semaine. C’est une méthode efficace mais elle présente beaucoup de contraintes. L’OMS recommande de ne pas l’utiliser plus de 18 mois. De plus, elle n’est pas encore utilisée en France.

Pour conclure même si les hommes se mettent à utiliser des contraceptifs à la place des femmes dans un couple, la femme aura tout de même ses règles. Il y a donc un besoin de protection et c’est à ce moment-là que nos culottes de règle Ma Délicate Culotte entrent en jeu.

Pour vous, nous feront toujours de notre mieux pour vous satisfaire et faire en sorte que nos culottes de règles vous accompagnent dans votre quotidien, et ça peut importe  votre contraception.

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Le seed cycling est une méthode permettant de rééquilibrer les cycles menstruels. Notre cycle menstruel  est souvent confronté à des déséquilibres hormonaux quand les oestrogènes et progestérones ne sont pas équilibrés. Ce sont ces dysfonctionnement qui entraînent des règles douloureuses, de l’acné, les syndromes prémenstruels

Le seed cycling, c’est quoi ?

C’est une méthode naturelle.

Avec celle-ci, notre cycle retrouve un bon rythme et les hormones un bon équilibre. 

Les hormones se réguleront à travers certaines graines. Eh oui, les graines ont certains bienfaits pour notre organisme ! 

Les graines de lin, courge, tournesol ou encore de lin ont chacune des bienfaits spécifiques sur notre corps. 

Le seed cycling peut être très bénéfique pour des problèmes liés aux déséquilibres hormonaux. Des problèmes comme l’acné, le syndrome prémenstruel, le syndrome des ovaires polykystiques ou encore l’endométriose. 

Cependant, le seed cycling n’a pas fait l’objet de beaucoup d’études scientifiques. De ce fait, les bienfaits et les risques de cette méthode ne sont pas officiellement reconnus. 

Comment fonctionne le seed cycling ?

Le seed cycling fonctionne en deux étapes. 

La première est appelée la phase folliculaire. Elle consiste à ajouter chaque jour une cuillère à soupe de graines de courge avec une autre de graines de lin. Et ce, pendant les 14 premiers jours du cycle menstruel. 

La deuxième étape est la phase lutéale. Il faut ajouter chaque jour une cuillère à soupe de graines de sésame avec une autre de graines de tournesol. Toujours pendant 14 jours mais cette fois ci, les derniers du cycle menstruel. 

Quels sont les bienfaits de ces graines pour le seed cycling ?

Graines de courge

Les graines de courge sont réputées pour apaiser les troubles du système urinaire tels que des infections ou des incontinences. 

Elles sont également utilisées comme laxatif et vermifuge afin de nettoyer tout l’organisme et système digestif. 

Riches en fer et en magnésium, elles permettent de lutter contre la fatigue, les syndromes prémenstruels ou encore et le stress. Les graines de courge sont également riches en protéines.

Graines de lin

Les graines de lin ont comme un goût de noisette.

Elles contiennent de l’oméga-3. De plus, elles sont connues pour faire diminuer le cholestérol. Celles-ci sont bénéfiques pour notre système cardio-vasculaire.

Les graines de lin sont riches en fibres, elles favorisent le transit intestinal. 

En revanche, celles-ci sont laxatives.

Graines de tournesol

Les graines de tournesol contiennent beaucoup de vitamines et nutriments. 

Avec leur fonction antioxydante, elles sont très efficaces contre le stress et l’anxiété. 

Riches en protéines, elles sont également bénéfiques pour une alimentation équilibrée. 

De plus, les graines de tournesol ont des propriétés vermifuges. Ceci permet de nettoyer les intestins. 

Elles permettent également de réguler la tension artérielle ainsi que le taux de cholestérol. 

Graines de sésame 

Les graines de sésame contiennent une multitude d’antioxydants, de minéraux, de fibres ainsi que de vitamines. Elles sont très bonnes pour la santé. 

Comme beaucoup de graines, elles permettent de diminuer le taux de cholestérol et la pression artérielle.

De plus, les graines de sésame sont riches en fibres. De ce fait, elles aident à obtenir un bon transit intestinal. 

Soyez bien dans votre peau avec nos culottes menstruelles 

Les culottes menstruelles de Ma délicate culotte sont ultra confortables et saines. Conçues en fibre de bambou et coton, elles vous garantissent douceur et sérénité. 

Les culottes de règles vous protègent pendant 12 heures, soit toute la journée ou toute la nuit. Ne soyez plus stressé lors de vos règles ! 

Nos culottes s’adaptent à plusieurs types de flux : léger, abondant ou très abondant. 

Comment détecter un cancer du sein ? Ma Délicate Culotte répond à toutes vos questions. Le cancer du sein est très fréquent chez la femme. On compte environ 50 000 cas par an. Celui-ci touche une femme sur huit aujourd’hui.

Le mois d’octobre est consacré au cancer du sein. On appelle cette campagne “Octobre rose”. 

Comment le reconnaître ? Quels sont les symptômes ? Est-ce qu’il y a des risques ? 

Comment reconnaître un cancer du sein ?

Comment se développe-t-il ?

Le cancer du sein résulte d’un dérèglement de cellules. Celles-ci se multiplient à un endroit et forment une tumeur. 

Les tumeurs n’évoluent pas toutes de la même façon. Certaines sont plus rapides que d’autres. 

En général, un cancer du sein se développe en plusieurs mois, voire plusieurs années. 

Facteurs de risques du cancer du sein 

Certains facteurs représente plus de risques pour la femme de développer un cancer du sein. 

Le premier facteur de risque est l’âge de la femme. En effet, le cancer du sein survient souvent après 50 ans.  

Avoir une mère ou une sœur atteinte du cancer du sein peut multiplier le risque d’être vous même atteinte par quinze. Par ailleurs, il n’y a que 5% de cancers héréditaires. 

Le facteur déclenchant peut également être dû à un traumatisme ou autre cause psychologique. Les hormones jouent un rôle aussi. L’absence de grossesse, une ménopause plutôt tardive ou une puberté précoce sont des facteurs favorisant le cancer du sein. 

Par ailleurs, une alimentation trop riche en graisse ou l’obésité augmente le risque de cancer du sein. 

En revanche, plusieurs facteurs peuvent, eux, limiter le risque de cancer du sein. Avoir une vie active, une bonne hygiène de vie ou encore l’allaitement maternel en font partie. 

Les symptômes du cancer du sein

Il est possible de détecter soi-même une tumeur cancéreuse. Mais comment ? 

La première étape est la phase d’observation. Face à un miroir, vérifiez votre poitrine. Voici les symptômes qu’il ne faut pas négliger :

Surveillez tout changement inhabituel de vos seins.

Puis, l’étape de palpation. Palpez votre sein de l’extérieur vers l’intérieur. 

De plus, vous pouvez ressentir des douleurs au niveau des seins. Cependant, ces douleurs sont fréquentes lors des règles. Vous pouvez notamment soulager les seins douloureux  pendant vos règles.

Il s’agit rarement d’un cancer mais en cas de symptômes ou de doutes, consultez un gynécologue ! Plus il est traité vite, plus son traitement sera efficace.

Il est important de savoir reconnaître tous changements naturels de votre poitrine. Prenez le temps d’analyser vos seins

Par ailleurs, si la tumeur n’est pas décelée dans ses premières phases, elle peut entraîner plusieurs symptômes. En voici quelques uns :

Dépister un cancer du sein

La mammographie est un examen radiographique du sein. Elle permet de détecter les anomalies des seins. 

Celle-ci est prescrite aux femmes à partir de 50 ans. 

Cependant, en cas d’antécédents familiaux, de symptômes ou de facteurs à risque, une mammographie peut être demandée. Il est notamment conseillé de réaliser cet examen tous les deux ans  à partir de 50 ans. 

Les radios des seins permettent de détecter ce que l’on ne voit pas à l’œil nu. De plus, ce sont deux radiologues différents qui examinent chaque photographie afin d’être sûr que tout va bien. En cas de désaccord, un troisième professionnel de la santé intervient. 

Si vous êtes réticentes à l’idée d’être sous rayons X, sachez que la mammographie permet de détecter rapidement un cancer du sein. 

Traitements cancer du sein

Le cancer du sein est traité en fonction de son stade. 

Il existe quatre méthodes :

Faites confiance à Ma délicate culotte pour vous soutenir

Ma délicate culotte se positionne comme une marque de confiance pour l’hygiène intime des femmes. 

Notre ambition est de vous soutenir mais aussi de rendre accessible à toutes les femmes quelque soit son corps son âge et ses envies, une protection hygiénique saine. Soyez à l’aise avec nos culottes menstruelles !! 

Nous souhaitons faire prendre conscience aux femmes de leurs valeurs, pouvoirs et surtout leur unicité en renforçant leur estime d’elles mêmes. 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.

Le vaginisme est un trouble sexuel qui rend la pénétration vaginale souvent impossible. 

Vous ne l’avez peut être pas remarqué mais votre vagin à tendance à se refermer sur lui même lorsque quelque chose s’approche de lui. 

Le vaginisme toucherait 1% des femmes. Mais ne vous inquiétez pas, il existe plusieurs solutions pour se soigner. 

Qu’est ce le vaginisme ?

Le vaginisme fait référence à une contraction musculaire involontaire autour du vagin. De ce fait, quand quelque chose se rapproche du vagin, les muscles se contractent. Cela est peut être extrêmement douloureux. Une pénétration peut s’avérer impossible. 

Symptômes

Il existe deux types de vaginisme : primaire et secondaire. 

On appelle le vaginisme primaire, le fait que la femme n’ait jamais pu avoir une relation sexuelle avec une pénétration. C’est-à-dire que dès le premier rapport sexuel, il a été impossible de rentrer quelque chose dans le vagin. 

Le vaginisme secondaire fait référence à un traumatisme psychologique. La femme est alors confronté à de fortes douleurs lors de ses relations sexuelles. La pénétrations vaginale est alors possible mais s’accompagne de fortes douleurs. Il se peut également qu’avec le temps, la pénétration soit impossible. 

Causes

Les causes du vaginisme peuvent être différentes. Cependant, dans la plupart des cas, il est souvent lié à un problème psychologique. Les symptômes peuvent être du au stress, angoisses ou peurs de la femme.  

Tout d’abord, le vaginisme primaire peut survenir après un traumatisme étant plus jeune comme un accident, des violences sexuelles…

Par ailleurs, le vaginisme peut provenir de votre éducation. En effet, si celle-ci était stricte et que vous avez été privé de quelque chose étant plus jeune, vous pourriez avoir un blocage. Celui-ci pourrait alors se faire ressentir sur vos parties intimes

Puis, le vaginisme secondaire arrive souvent plus tard à la suite d’un choc traumatique comme un accouchement qui s’est mal déroulé, une agression sexuelle ou des infections vaginales permanentes. Le vaginisme peut également survenir suite à une ménopause. 

Néanmoins, il est important de savoir si cela n’est pas dû à une autre cause. En effet, une sécheresse vaginale  peut empêcher un rapport ou encore des infections vaginales. Ces cas ne sont alors pas liés au vaginisme. 

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé tel qu’un gynécologue afin qu’il identifie précisément votre cas. 

Les solutions contre le vaginisme

Bien que celui-ci peut disparaître avec le temps, on vous rassure, il existe toutefois plusieurs solutions afin de se débarrasser du vaginisme

Par ailleurs, il est possible de se soigner seule. Il existe des crèmes lubrifiantes afin de soulager votre vagin. 

De plus, vous pouvez également essayer de faire des exercices de relaxation tel que du yoga afin de vous détendre. Les exercices de respirations sont aussi les bienvenus. 

Donc, il est conseillé d’avoir un accompagnement psychologique. Vous pouvez consulter un sexologue ou encore faire des séances d’hypnose. En attendant, voici quelques conseils :

Ma Délicate Culotte vous accompagne

Ma Délicate Culotte est une marque de culottes menstruelles. Elle a toujours été révoltée contre les tabous liés aux femmes. 

De ce fait, nous vous promettons une protection hygiénique plus saine et respectueuse de votre intimité. Nous souhaitons également vous faire prendre confiance en vous ! 

En effet,Ma Délicate Culotte se positionne comme une marque de confiance pour l’hygiène intime des femmes. Nous souhaitons vous accompagner quel que soit le combat que vous menez. Nous souhaitons faire prendre conscience aux femmes de leurs valeurs, pouvoirs et surtout leur unicité. 

De plus, les culottes menstruelles sont une bonne alternative aux tampons lors de vaginisme. 

Vous pouvez nous faire confiance ! 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.

La journée internationale de l’hygiène menstruelle a lieu tous les 28 mai, depuis quelques années déjà.

De ce fait, c’est l’occasion de consacrer cette journée à plusieurs évènements autour des menstruations

Ainsi, elle vise à briser les tabous autour des règles, sensibiliser sur l’importance d’une hygiène saine pour les femmes mais aussi à lutter contre la précarité féminine

Quand a été créée la journée internationale de l’hygiène menstruelle ?

Cette journée a été créée à la suite d’une campagne organisée par l’ONG Wash United en 2013. Celle-ci est axée sur l’hygiène menstruelle ainsi que le droit des hommes. 

Par conséquent, chaque 28 mai est consacrée à la journée internationale de l’hygiène menstruelle. Cependant, ce jour n’a pas été choisi par hasard puisque 28 jours font référence à la durée d’un cycle menstruel. Le mois de mai est le 5ème mois de l’année, il correspond à la durée moyenne des règles

Dans quel but a-t-elle été créée ?

Tout d’abord, grâce à cette journée, des personnes du monde entier échangent sur l’hygiène menstruelle. 

Les règles sont encore un tabou dans la société. Malheureusement, à cause de la peur ou la gêne de parler des règles, beaucoup de femmes manquent d’informations sur le sujet. La journée de l’hygiène menstruelle, plus connue sous le nom de Menstrual Hygiene Day, permet d’être à l’écoute des femmes, de les informer et de les soutenir. 

Par ailleurs, c’est aussi l’occasion de lutter contre la précarité féminine. En effet, beaucoup de femmes n’ont pas accès aux protections hygiéniques en quantité suffisante. De ce fait, elles utilisent des alternatives qui peuvent s’avérer dangereuses pour leur santé. 

L’objectif de cette journée est de briser les tabous, de diffuser des informations afin d’aider les jeunes filles et les femmes à avoir une bonne à hygiène menstruelle.

Enfin, c’est également l’opportunité de créer des événements diffusés par les médias et les réseaux sociaux afin de faire connaître ce mouvement au monde entier. 

Quelles actions ont été mises en place ?

Tout d’abord, aujourd’hui, l’action de lutte contre la précarité menstruelle la plus utilisée est la distribution de protections hygiéniques. En effet, beaucoup de marques ou organisations proposent des lots de protections à prix réduit ou font un don. 

De plus, ces organisations sensibilisent les communautés et établissements scolaires afin d’éduquer les plus jeunes à une bonne hygiène intime

Ainsi, les réseaux sociaux sont également un bon moyen de communiquer et sensibiliser le plus de personnes possibles. En effet, ceux-ci ont une forte influence et d’autant plus depuis la crise sanitaire du Covid-19. Plusieurs enseignes et personnalités publiques ont profité de leurs réseaux pour faire passer le message. 

En France, la TVA sur les protections hygiéniques a été baissé à 5,5% afin de lutter contre la précarité menstruelle. 

Dans l’enseignement supérieur, la précarité menstruelle concerne une personne sur trois. Des dispositifs de distribution de protections hygiéniques gratuites ont été installés dans plusieurs universités suite à l’appel à l’aide des étudiantes. À partir de septembre 2021, ces dispositifs devraient être déployés sur l’ensemble des campus universitaires.

Lutter contre la précarité menstruelle

Comment soutenir cette cause ?

Tout le monde peut participer ou organiser un événement à la journée internationale de l’hygiène menstruelle

Chacun peut partager autour de lui des informations, images ou autre sur ses réseaux sociaux. 

Vous pouvez également utilisez le hashtag #menstruationmatters ou partager le site officiel de la journée de l’hygiène menstruelle : menstrualhygieneday

Comment Ma Délicate Culotte soutient la précarité menstruelle ?

À son échelle, Ma délicate culotte soutient la précarité féminine à travers sa marque. 

En effet, nos objectifs sont de briser les tabous sur les règles mais aussi de faire en sorte que les femmes se sentent bien en ayant une hygiène saine et naturelle

Ma délicate culotte propose des culottes menstruelles éco-responsables. Celles-ci sont fabriquées à base de matières responsables telles que du coton et de la fibre de bambou. Des matières agréables pour vous assurer un véritable confort !

Nos culottes lavables sont aussi économiques ! Celles-ci ont une durée de vie moyenne de 6 ans, de quoi vous assurer une bonne qualité

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.

Les produits parfumés : bon ou mauvais pour l’hygiène intime ? Une question qui nous revient beaucoup, c’est pourquoi nous y répondons dans cet article de blog. En effet, l’hygiène intime est très important pour la santé d’une femme. Avoir une bonne hygiène intime permet de prévenir les infections au niveau des organes génitaux

La vulve a notamment un rôle très important chez la femme. En effet, celle-ci protège le vagin et l’utérus des infections bactériennes

Il est fortement conseillé d’avoir une bonne hygiène intime en adoptant de bonnes habitudes au quotidien. Et ce, en utilisant des produits d’hygiène intime adaptés afin de ne pas agresser son vagin et de le protéger au maximum.

De plus, nos parties intimes sont très fragiles et sensibles. Celles-ci contiennent de nombreuses cellules nerveuses qui peuvent mal réagir en cas de déséquilibre.Voici quelques raisons de ne pas utiliser de produits parfumés pour l’hygiène intime.

3 raisons d’éviter les produits parfumés pour l’hygiène intime

1- Les produits intimes peuvent dérégler votre flore vaginale

Il faut savoir que le vagin s’auto-nettoie. En effet, vous avez peut-être des pertes blanches plus ou moins fortes quelques fois. Eh bien, celles-ci aident au nettoyage de votre vagin.

Le vagin contient de nombreuses bactéries dites bonnes bactéries. Celles-ci maintiennent l’équilibre de votre partie intime. Elles sont plus nombreuses que les mauvaises bactéries et peuvent repousser les bactéries nocives. 

Il est nécessaire que vous ayez un pH (c’est-à-dire un niveau d’acidité) à moins de 4,5. Si celui-ci augmente (plus il augmente moins il est acide), le vagin est alors plus sujet aux infections.  

De ce fait, si la flore vaginale est perturbée par l’utilisation trop fréquente de produits intimes chimiques, l’équilibre de celle-ci peut être engagé et des infections peuvent survenir. 

Laissez l’intérieur de votre vagin se laver tout seul.

2- Les produits intimes parfumés assèchent votre vagin

Les produits intimes parfumés ont tendance à assécher vos parties intimes. 

En effet, si vous utilisez trop ce type de produits, vous serez davantage exposés aux irritations, infections et douleurs lors de vos rapports sexuels. 

L’utilisation de lingettes ou autres produits nocifs n’améliore pas les choses. Ne lavez pas plus votre vagin parce qu’il est irrité. Cela assèche davantage.

Afin de prévenir des irritations, voici quelques conseils :

Plus besoin d’utiliser des produits parfumés pour cacher les odeurs si vous suivez ces conseils ! De plus, vous éviterez les irritations et les infections. 

3- Les produits parfumés ne changeront pas l’odeur de votre vagin

Chaque femme a une odeur au vagin particulière. Néanmoins, celle-ci peut varier tout au long du cycle menstruel . Mais avoir une odeur vaginale est tout à fait normal ! 

L’odeur vaginale peut être plus forte lors de vos règles mais ce n’est pas alarmant. 

Cependant, une mauvaise odeur peut être le signe d’une infection bactérienne ou chimique. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé tel que votre médecin ou un gynécologue.

Il est donc important de connaître son odeur naturelle ! Les produits parfumés ne sont pas conseillés. Ils cachent votre odeur de manière artificielle. Évitez-les !    

Les culottes menstruelles contre les irritations et les infections

Si vous êtes sujette aux irritations, favorisez des sous-vêtements en coton, plus doux pour vos parties intimes. 

Ma délicate culotte vous propose des culottes menstruelles  composées de matières responsables. Celles-ci sont fabriquées à base de fibre de bambou et de coton, des matières vous garantissant une douceur et un confort absolu. 

Nos culottes sont certifiées oeko-tex standard, cela veut dire qu’elles ne contiennent pas de produits chimiques ou nocifs pour la santé. Cela évite les irritations, infections ou démangeaisons. Nous vous garantissons une hygiène plus saine. 

N’attendez plus, essayez nos culottes menstruelles !

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.

Est ce que la lune a une influence sur les règles ? Effectivement, la lune a un lien avec le cycle menstruel des femmes. Selon des chercheurs, le cycle menstruel se synchronise avec le cycle lunaire pour augmenter le chance de tomber enceinte. On dit souvent, que des femmes peuvent accoucher les soirs de pleine lune.

Un peu d’histoire sur le cycle menstruel et lunaire

L’origine du mot menstruation

L’étymologie du mot menstruel vient du la dérive du latin mensuel. Vers les années 1314 le mot menstrue va désigner les règles. Menstrue est lui même dérivé du mot mensis soit le mois lunaire, menses c’est l’époque des femmes. 

Par ailleurs, il existe plusieurs expressions pour désigner les règles ou l’arrivée des règles. Soit “avoir ses lunes” est le fait d’avoir ses règles. A l’époque ancestrale, les femmes avaient leurs règles en même temps et au moment de la pleine lune. 

Le cycle menstruel et le cycle lunaire dure le même nombre de jours à peu près 28 jours. Ainsi, chaque phase du cycle menstruel a un équivalent dans le cycle lunaire. 

La phase pré-ovulatoire correspond à la croissance de la lune. Spirituellement, on parle d’une période positive et pleine de vitalité. Un moment où la lune influence nos règles et notre vie, propice aux nouveaux projets et rencontres. 

Ensuite, la phase ovulatoire est le moment où le magnétisme de la lune va être très haut. Un moment où les femmes se sentent plus bienveillantes et empathiques. C’est également le moment du cycle où les femmes sont le plus propice pour tomber enceinte. 

De plus, la phase pré-menstruelle, quelques jours avant les règles correspond au moment où la lune rétrécit. Ce moment est idéal pour laisser s’éveiller la créativité et la curiosité. Généralement, c’est le moment où nos hormones sont chamboulées. Ainsi, nos émotions peuvent être plus intenses et expressives. 
Pour finir, la phase des règles arrive normalement au même moment que la nouvelle lune. C’est un signe de renouveau. Certes un moment de basse énergie, mais avant tout une période pour prendre soin de nous et se reposer.

L’origine de l’influence de la lune sur les règles

Les chercheurs ont prouvé que le cycle de reproduction chez certains animaux était également influencé. C’est aussi la théorie de Charles Darwin, père de la théorie de l’évolution. C’est pourquoi ils ont fait le rapprochement avec les femmes. En raison notamment de la similitude de la durée du cycle menstruel chez la femme et certaine espèce animale.

La synchronisation de la lune et du cycle menstruel se fait aussi par l’âge. Tout changement de position de la lune a une incidence sur la Terre, la gravité. Exactement de la même manière que pour les marées. Selon une étude, les femmes de plus de 35 ans ont leur cycle menstruel synchronisé avec le cycle lunaire. Plus on vieillit et plus nous sommes réglées. En effet, au début, les jeunes filles ont souvent des règles irrégulières. 

Toutefois, depuis notre mode de vie a changé, ce qui a pertubé également le cycle menstruel.

Brisons les tabous

Grâce à la lune, il est possible de se relier à ses énergies. Chaque pleine lune, vous pouvez vous retrouvez seule ou accompagnée avec vos proches afin de prendre le temps de méditer. Les soirs de pleine lune sont l’occasion de se ressourcer et de se recharger en énergie. 

Souvent, les nuits sont perturbées les soirs de pleine lune. En réalité, ce sont les énergies qui sont renouvelées. A travers les énergies, les femmes peuvent écouter leur intuition, programmer leur corps et surtout leurs règles en phase avec la lune.

N’hésitez pas à adopter nos culottes menstruelles pour vivre encore plus sereinement vos règles ! Une protection toute la journée ou toute la nuit pendant 12 heures. Anti-fuite, anti-odeur et anti-humidité : vous retrouverez la liberté dans tous vos mouvements !

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.

La dépression post-partum, baby blues ou encore dépression périnatale est une maladie qui touche les femmes après une naissance. Il arrive aussi qu’un homme soit également dépressif après l’arrivée d’un bébé. 

Crises de larmes, angoisse, tristesse, beaucoup de mamans connaissent un baby blues après un accouchement. D’une personne à une autre, les symptômes sont plus ou moins graves et différents. C’est une dépression qu’il faut traiter spécifiquement.

Identification et symptômes dépression post-partum

A ne pas confondre avec le baby blues

Aujourd’hui seulement 10% des femmes souffrent d’une dépression post-partum. Alors que la moitié des femmes connaissent le baby blues. 

Le baby blues arrive assez vite, quelques jours après l’accouchement. Contrairement à la dépression post-partum, le baby blues ne dure pas longtemps. La dépression post partum est identifiée comme un état plus sévère, une culpabilisation intense.

Le baby blues est une réaction normale et quasi systématique. C’est une chute d’hormones qui provoque chez la nouvelle mère des larmes, des peurs, des angoisses, une irritabilité. Le baby blues marque un peu la fin du stress physique et mental en raison des 9 mois de grossesse. C’est souvent le moment où la mère réalise réellement qu’elle a son enfant. La peur de ne pas y arriver, l’angoisse de faire du mal à son bébé sont des sentiments presque normaux.

Symptômes de la dépression post-partum

Dépression post-natale, post-partum, maternelle, périnatale, en bref une dépression à la suite de la naissance d’un nouveau-né. 

Cette dépression commence plus tard, vers la fin du deuxième mois de l’enfant et peut durer de 6 mois à 1 an. 

Comme une dépression, les symptômes sont : une tristesse intense et constante, une perte d’intérêt pour les activités du quotidien, une fatigue intense. 

Beaucoup de femmes n’osent pas en parler, ni se confier et cela peut maintenant empirer la situation. Souvent, c’est une combinaison de facteurs. 

Souvent la dépression post-partum se manifeste en raison des nombreux changements de vie et d’habitudes qu’il y a eu après la naissance. Les femmes peuvent se sentir dépassées ou submergées par les contraintes et n’arrivent pas à faire face. 

Seulement 7% des mamans sont touchées au cours des 3 premier mois. 19% subissent une légère dépression. 

Facteurs à risques et solution de la dépression post partum

Facteurs à risque

Quelques facteurs à risque, reconnus : 

La dépression post-partum est plus grave que le baby blues. Il existe plus de cas sévères et cette dépression peut nuire à la relation entre la maman et son bébé. 

Traitements et conseils

Osez parler de votre dépression

Tout d’abord il est important d’accepter que vous n’allez pas bien. Méprenez vous et faites attention aux signes visibles. Il arrive parfois de douter, d’avoir des hauts et des bas. Toutefois si vous vous apercevez que vous êtes souvent négatives et que vous rejetez votre enfant alors parlez-en. 

Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas la seule. Ce n’est pas grave d’être triste. Mais il faut pouvoir en parler et vous soigner avant que ça ne dégénère. Ce sujet ne devrait pas être tabou. 

Les femmes souffrant de dépression post-partum doivent demander du soutien autour d’elles, leurs mari, famille ou amis. Elles peuvent aussi prendre des rendez-vous avec des psychiatre, pédopsychiatre ou un thérapeuthe !  

Pratiquez des sports de bien être

Avoir un bébé ne veut pas dire s’oublier en tant que femme. Vous devez prendre soin de vous et pensez à vous. Certes vous devez vous occuper de votre bébé, mais si vous ne faites pas attention à vous cela peut avoir un impact sur le bien être de votre enfant. 

Ainsi, il est important de prendre du temps pour vous. Si vous sentez que vous êtes plus fragiles ou très négatifs, que vous pleurez souvent. Premièrement parlez-en. Deuxièmement, pratiquez des sports de bien-être tels que la méditation, le yoga, le pilate. Ce sont des sports de relaxation, qui permettent de vous recentrer et de vous détendre. 

Apaiser votre moral par toutes les activités qui vous font du bien. La méditation est très saine pour votre santé mentale ou pourquoi pas un peu de shopping dans une friperie en ligne 🙂

N’oubliez pas d’adopter nos culottes menstruelles pour votre retour de couche. Oui le retour des règles peut vous provoquer un stress ! Mais pas de panique, nos culottes menstruelles sont confortables et saines ! Vous retrouverez toute votre féminité même pendant vos règles !!

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.

La taxe rose est une différence de prix entre deux produits, plus particulièrement entre un produit féminin et masculin. C’est en quelque sorte une inégalité des sexes.

En effet, les marques ont de plus en plus tendance à genrer leurs produits avec des gammes plus féminines et d’autres plus masculines. Le plus souvent, c’est la couleur qui change : rose pour les femmes, bleu pour les hommes. Hormis cette couleur, rien ne change. Mais le prix n’est pas le même. Celui-ci s’avère plus élevé quand il est destiné aux femmes qu’aux hommes, ce qui explique ainsi le nom de taxe rose

Être une femme coûte donc plus cher. 

D’où vient la taxe rose ?

Une inégalité hommes femmes

Aujourd’hui, les inégalités hommes-femmes sont encore présentes. En effet, les hommes sont en moyenne 50% plus riches que les femmes. 

La taxe rose contribue aux inégalités hommes femmes. Les marques féminisent certains produits du quotidien afin d’y ajouter une taxe supplémentaire. Être une femme coûte donc plus cher qu’homme. 

D’après les marques, la taxe rose se justifie par la loi du marché et le fait que les produits ayant fait l’objet d’une publicité sont plus chers. De plus, elles jouent sur le fait que les femmes sont plus attirées par les produits cosmétiques. 

En revanche, d’après les spécialistes du marketing, cela serait une stratégie marketing des marques afin d’augmenter le prix des produits. 

De nombreux produits du quotidien

Les marques ne sont pas du genre subtil. En effet, un produit dit “homme” est facilement distinguable d’un produit dit “femme”. Et ce, par leur couleur : le rose associé aux filles et le bleu aux garçons. La taxe rose touche particulièrement les produits du quotidien. Les plus courants sont :

Cependant, à part le packaging de ces produits, ils sont bel et bien identiques. 

Par conséquent, les protections hygiéniques subissent elles aussi la taxe rose. En effet, elles font l’objet d’une TVA à 20% (le plus haut taux de TVA en France). Cela cause une forme de précarité dite menstruelle chez les femmes. 

L’engagement contre la taxe rose 

Une volonté de lutter contre le marketing genré

Cette pratique marketing a été amendée pour la première fois dans les années 1990, en Californie sous le nom de Women Tax. Le sujet a été oublié jusqu’en 2012 jusqu’à ce que  Forbes (magazine américain) mène une enquête concluant que les femmes dépensent en moyenne 1400 dollars de plus par an que les hommes aux États-Unis. Cette différence s’explique alors par la taxe rose.

Aujourd’hui, plusieurs organisations et collectifs luttent contre cette taxe. 

En 2014, le collectif féministe Georgette Sand avait alerté les consommateurs du sexisme de Monoprix. Le but étant de faire bouger les choses en alertant les individus et le gouvernement sur ces pratiques. Celui-ci avait alors publié une pétition. Il a recueilli 40 000 signatures. 

De plus, une jeune femme nommé Marion Vaquero est la fondatrice d’une association dénonçant les pratiques sexismes ainsi que le marketing genré des marques. Elle tient une page twitter: @pépitesexisme. Celle-ci permet de sensibiliser les consommateurs et lutter contre la taxe rose au quotidien. Marion publie quotidiennement des exemples d’inégalités hommes-femmes. 

Luttons contre la précarité féminine avec Ma Délicate Culotte

Mais, ensemble, bougeons les choses. Il suffit de renoncer au marketing genré. Privilégiez les produits naturels dans votre quotidien. 

Les culottes menstruelles sont une preuve de soutien pour les femmes. Ma Délicate Culotte vous accompagne avec ses culottes menstruelles lavables. Celles-ci deviennent alors plus rentables. Ainsi elles contribuent fortement à la lutte contre la précarité des femmes

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.