☀️ -15% sur votre première commande avec le code DELICATE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte ☀️
☀️ -15% sur votre première commande avec le code DELICATE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte ☀️

Comment éviter les perturbateurs endocriniens ? Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ? Qu’est-ce les perturbateurs endocriniens ? 

Ma Délicate Culotte vous dit tout sans tabou. Sachez également, que toute notre collection de culottes menstruelles est composée sans perturbateurs endocriniens. 

Tout d’abord, les perturbateurs endocriniens interfèrent avec notre système hormonal. Aujourd’hui beaucoup de produits nous exposent aux perturbateurs endocriniens : alimentation, cosmétiques, jouets, maison… Il paraît donc essentiel de comprendre le rôle nocif de ces substances sur notre santé mais aussi sur notre planète.

Pourquoi éviter les perturbateurs endocriniens ?

Attention aux personnes fragiles

Les perturbateurs endocriniens sont chimiques. Plutôt difficile à éviter dans la vie de tous les jours, ces petites substances sont partout. 

Les personnes fragiles doivent être plus vigilants. Par exemple, les femmes enceintes ou même allaitantes, les bébés ou les adolescents mais encore, les personnes atteintes d’un cancer doivent éviter au plus possible ces substances.

En effet, chez l’enfant les hormones jouent un rôle essentiel dans son développement. C’est pourquoi il ne faudrait pas que des perturbateurs endocriniens interfèrent. De la même manière avec une maman enceinte ou allaitante.

Les gestes quotidiens pour éviter les perturbateurs endocriniens

Dans le but de diminuer tout contact avec ces substances chimiques, il existe des réflexes à adopter. Ainsi, à la maison il est essentiel d’aérer afin d’évacuer les perturbateurs endocriniens présents dans l’air. Ouvrir les fenêtres 15 minutes par jour, encore plus lorsque vous avez de nouveaux meubles ou que vous avez fait des nouveaux achats électroniques. 

Aux courses, choisissez des produits simples, avec des listes d’ingrédients naturels. Par exemple, privilégiez des objets ou matériaux non traités. Vous pouvez également vérifier que les produits ont un écolabel. Il est essentiel également de varier les produits que vous achetez afin de vous exposer moins longtemps aux mêmes substances chimiques.
Lavez-vous les mains régulièrement et évitez les zones polluées au maximum. C’est d’ailleurs pour cela, que vous devez faire confiance à votre nez lorsqu’une odeur chimique se dégage d’un objet ou même d’un lieu.

Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ?

Privilégiez une alimentation et des produits d’hygiènes sains

Afin de limiter les contacts avec les perturbateurs endocriniens dans vos produits alimentaires ou d’hygiène. Privilégiez ainsi les produits simples avec peu d’ingrédients, sans ingrédients chimiques, sans parfum. 

Concernant l’alimentation, pensez aux produits bio, locaux et surtout de saison. Dès que possible, faite maison plutôt que d’acheter déjà préparé, avec des conservateurs. Utiliser des contenants en verre, céramiques, inox ou même du bois non traité.

Pour le ménage, préférez les produits simples naturels et porteurs d’un label.

Adoptez les culottes menstruelles pour vous débarrasser des perturbateurs endocriniens

En effet, les perturbateurs endocriniens sont connus dans les protections jetables tels que les serviettes et tampons hygiéniques. Très nocifs, ils sont souvent à l’origine des infections ou des irritations vaginales.

Il est important autant pour votre santé que pour l’environnement de privilégier des protections saines, naturelles et durables. 

Les culottes menstruelles sont la nouvelle alternative aux produits chimiques et toxiques. Certifiées Oeko-tex Standard 100, nos culottes menstruelles vous garantissent un confort et une douceur sans produits chimiques. Composée de coton et de fibre de bambou, vous ne risquez plus aucune infection vaginale.

N’hésitez pas à nous contacter, si vous souhaitez en savoir davantage sur nos culottes menstruelles.

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Les violences conjugales ont toujours été présentes, elles peuvent prendre plusieurs formes. 

C’est un sujet qui fait débat autant auprès des chercheurs que des intervenants qui œuvre dans le domaine. Les violences conjugales ne sont pas une théorie unique ou expliquer par des facteurs unique, c’est complexe. 

Elles peuvent avoir lieu aussi bien dans les couples hétérosexuel, que les couples homosexuel. 

Les violences conjugales se définissent de deux façons différentes, la prise de contrôle et la violence conjugale situationnelle.

Qu’est ce que la violence conjugale ?

La violence conjugale  suit un schéma circulaire qui va à terme effacer la dernière étape. Les étapes sont la tension, l’agression, la justification et la réconciliation.

Il s’agit d’un cercle vicieux, qui s’installe progressivement sans que la victime s’en rende compte dans la plupart des cas. 

Cela se finit souvent avec l’instauration d’un climat anxiogène ou le partenaire qui subit la violence conjugale. Sous n’importe quelle forme de violence, elle va développer de la peur, de la honte, de la culpabilité, du doute et surtout de l’impuissance face à la personne en face. 

Ce cycle est mis en place par “l’agresseur” afin de garder le contrôle et de maintenir sa domination sur sa victime. Dans le cas d’une relation conjugale ou la violence règne, ce cycle se répète en continue et de plus en plus souvent.

Deux perspectives de violence

La prise de contrôle

Dans ce type de violence conjugale, elle inclut donc qu’un des deux partenaires utilise divers stratagèmes pour maintenir un contrôle général sur l’autre. Bien que ce type de violence conjugale puisse être perpétré par les deux sexes, il a été prouvé que ce sont généralement les femmes qui subissent et les hommes qui exercent ce genre de violence

Ce type de violence conjugale se caractérise surtout par un contrôle écrasant  exercé dans différentes sphères de la victime, mais aussi par la  récurrence et la gravité des comportements violents qu’elle subit.

La violence conjugales situationnelle

La violence conjugale situationnelle peut provenir  de conflits ou même de différends ponctuels entre deux conjoints. En effet, le conflit vient du stress, comme une réponse inadaptée à l’exaspération mais aussi à la colère accumulée dans le couple. Dans ce cas de violence conjugale il n’y a pas de schéma ni de cycle du contrôle. La violence conjugale de ce type s’inscrit surtout dans une dynamique violente de gestion de conflit. Ce type de violence est un cas isolé minime et beaucoup plus fréquent.

Différentes formes de violences conjugales

Il existe 5 formes répertoriées de violences conjugales, elles vont de paires avec le cycle de contrôle et de domination. 

Pour commencer, la violence psychologique. Elle est difficile à différencier de la violence verbale. Elle est subtile et elle est difficile à détecter par l’entourage et la victime.

Généralement elle se voit lorsque l’on perçoit une dévalorisation de l’autre, une attitude et des propos méprisants, un isolement social, violence sur des objets ou des animaux.

Ensuite nous avons la violence verbale, qui est souvent banalisée. Elle accompagne souvent d’autres formes de violences et elle est utilisée pour humilier, intimider l’autre. Elle se traduit le plus souvent par du sarcasme, des insultes, des hurlements, des chantages menaces par exemple.
Nous avons la violence physique qui est la plus médiatisée, avec des blessures souvent déguisées en accident. Des coups, des bousculades, des brûlures, des morsures, et tout ceci peut conduire à l’homicide.

Les violences sexuelles qui existent aussi mais qui restent tabou à cause de la honte, c’est les violences les moins dénoncées et elles s’accompagnent souvent d’autres formes de violences.

Les manifestations des violences sexuelles sont nombreuses, agressions sexuelles, attouchements sexuels, omposition de pratique sexuelles non désirées, harcèlement et intimidation et brutalité en vue d’une relation sexuelle non consentie, suivi de dénigrement sexuel, et le viol conjugal. 

Enfin la violence conjugale la plus méconnue, la violence économique. Dans le cas de ce type de violence il s’agit de mettre une entrave financière même si la victime occupe un emploi.

Elle se traduit par une privation ou un contrôle des ressources financières et matérielles, sur les cartes bleu ou l’argent de la victime par exemple. L’agresseur va surveiller les activités économiques de sa victime et si possible créer une dépendance financière. Cela peut aller jusqu’à faire des dépenses excessives qui mettent en danger le budget familial. 

Ma Délicate Culotte vous soutient

Mesdames, messieurs, si vous êtes victimes de violences, ne vous cachez pas, vous n’avez pas à avoir honte. Il faut que vous en parliez autour de vous pour que vous puissiez avoir de l’aide si elle est nécessaire, pour faire évoluer la mentalité et arrêter d’avoir des tabous qui peuvent conduire à des actes irréversibles et très graves. 

Rappelez vous, on ne tue/blesse/ humilie pas par amour. Il n’y a rien de normal dans ce genre de comportement. Ma Délicate culotte vous soutiendra toujours, n’hésitez pas à appeler les numéros d’urgence parfois votre vie en dépend.

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

L’anorexie est une pathologie mentale qui fait partie des troubles du comportement alimentaire. Cette maladie touche très majoritairement les femmes âgées de 15 à 25 ans, mais même les femmes âgées peuvent être touchées.

C’est la pathologie mentale avec le taux de suicide le plus haut parmis tout les troubles psycatriques. 

Étymologiquement anorexie veut dire “perte d’appétit”. 

C’est quoi l’anorexie ?

L’anorexie est un trouble alimentaire psychiatrique, qui touche beaucoup plus les femmes que les hommes. Cette maladie se manifeste par une perte progressive de l’appétit et l’absence d’envie ou le refus de nourriture. L’anorexie est souvent qualifiée d’anorexie mentale car elle se joue dans un premier temps au niveau psychologique avant d’arriver à des actes physiques. 

Cette maladie va entraîner des carences ainsi que d’autres pathologies dans les pires des cas. 

En effet, il existe deux types d’anorexie mais dans les deux cas les troubles peuvent générer la mort si rien n’est fait pour pallier au manque.

Les deux types d’anorexie

L’anorexie restrictive est la formes d’anorexie la plus répandue avec comme manifestation, la phobies de la prise de poids, le rejet de toutes formes de nourriture, un contrôle excessive des calories et un obsession pour la maigreur ainsi qu’un faussement de son image personnelle. 

Souvent ce besoin de contrôle extrême s’accompagne d’un rejet de toute forme de plaisir, qu’il soit affectif, sexuel ou alimentaire.

L’anorexie boulimique est la forme qui s’accompagne de vomissements après avoir ingérer de grande quantité de nourriture de façon compulsive. Cette forme d’anorexie va souvent de pair avec la dépression à cause du dégoût et de la honte. 

Comme répercussion de cette maladie, les dents qui vont s’abîmer à cause de l’acidité présente dans l’estomac. 

 Est ce que cela existe chez l’homme ?

Oui, même si c’est beaucoup plus rare, souvent dû à un diagnostic un peu tardif. C’est très souvent des adolescents au profil psychologique fragile. Dans la plupart des cas il s’agit de jeune homme qui ont des comportement obsessionnel et souvent hyperactif.

Cependant les hommes ne représentent que 3 à 10 % des cas d’anorexie mentale, pourtant le pronostic de celle-ci sur les hommes est sévère.

Symptômes et causes de l’anorexie

Nous ne savons pas ce qui est l’élément déclencheur de l’anorexie, ça reste une pathologie mentale, les causes peuvent varier en fonction des gens. Nous savons juste que l’anorexie part d’un conflit psychologique et à son origine plusieurs causes possible :

-Un conflit avec les parents, un parent absent ou trop présent ou trop sévère.

-Un soucis scolaire

-Un deuil, surtout dans le cas des jeunes filles ou l’ont voit souvent la métaphore “du miroir intérieur brisé”.

-Abus sexuel durant l’enfance

-Surpoid et l’incapacité à l’accepter

-Une obsession pour le corps 

-Anxiété et angoisse

-Solitude et manque de repère

-Conflits  familiaux et impression de ne pas être à la hauteur.

Toutes les causes évoquées ne sont pas forcément arriver aux personnes atteintes d’anorexie mais ce sont des causes que l ‘on relève le plus. 

Il s’agit souvent d’un appel à l’aide très fort.

Séquelles et conséquences

 L’anorexie est une maladie qui va avoir un impact sur le long terme, autant physiquement que mentalement. 

Physiquement, lorsque le corps n’a plus de glucide il va utiliser la graisse et ce n’est pas du glucide de bonne qualité. Et surtout la graisse finit par disparaître, ce qui va rendre les jeunes filles atteintes d’anorexie sont souvent frileuses et ont besoin de se couvrir davantage.  De même les capacité physique et sportive sont drastiquement atteintes.

La peau va aussi changer d’aspect car elle n’a plus la graisse pour rester souple et élastique.  

Faute de nutriment, le corps va aussi stopper les règles .

Une phase critique est atteinte  lorsque, n’ayant plus de graisse ni de muscles à utiliser, l’organisme est obligé de s’attaquer aux organes pour continuer de fonctionner. 

Une fois ce cap passé c’est très compliqué d’en revenir. 

Le foie et les reins peuvent se dégrader, causant des problèmes très graves comme des  insuffisances rénales, et des dysfonctionnement hépatique plus ou moins important. 

Le cœur aussi peut être touché, de plusieurs façons. Il va déjà être affaibli par la maladie en générale, mais lors d’un manque de potassium le cœur ne peut plus réguler le rythme cardiaque, le cœur peut donc battre à tout rompre mais s’arrête aussitôt d’une seule coup.

Les séquelles psychologiques sont très lourdes, isolement, agressivité et tristesse, suivi de dépression et cela même avec les proches.  

Restez informé(e)s avec Ma Délicate Culotte

Les pathologies mentales ne sont pas des maladies à prendre à la légère au contraire. Ce sont souvent celles qui ont le plus d’impact dans la vie des malades et de ceux qui gravitent autour d’eux. Si vous voyez un de vos proches sombrer, ne le laissez pas seul, il va avoir besoin de vous surtout lorsque des maladie comme l’anorexie attaque lors d’une période dure comme l’adolescence.

Les séquelles peuvent vous suivre à vie alors si vous subissez quelconque sévices  ou que vous avez besoin d’être entouré faites le savoir, vous n’êtes pas seul. 

Retrouvez tous nos articles de blog sur la santé des femmes ici.

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

“Depuis le vaccin contre la covid, je n’ai plus mes règles : que faire ? J’ai un retard de règles depuis le vaccin ? Mes règles sont irrégulières voire très abondantes et douloureuses depuis le vaccin ? Est-ce que le vaccin contre le covid a des effets indésirables sur le cycle menstruel ?” Beaucoup de questions que vous vous posez à ce jour, et dont nous allons vous répondre dans cet article.

A ce jour, en septembre 2021, environ 61% des personnes sont vaccinés du vaccin contre la covid 19. Depuis, plusieurs femmes se sont aperçues d’un dérèglement de leur cycle menstruel. 

Pourquoi mes règles sont perturbées depuis le vaccin ?

Le dérèglement des règles : effet secondaire du vaccin

Les effets secondaires du vaccin comme la fatigue, les maux de tête, la fièvre sont connus de tous. Toutefois, beaucoup de femmes ont remarqué un dérèglement de leur cycle menstruel, dès la première dose.

Plus ou moins virulent, ce dérèglement hormonal provoque un retard de règles, des règles abondantes voire très abondantes ou même parfois de fortes douleurs inhabituelles

Le 30 juillet, dans son rapport, l’Agence Nationale des Produits de Santé et du Médicament (ANSM) alerte sur ce potentiel risque de troubles menstruels suite à la vaccination. 

Kate Clancy a lancé une enquête à l’aide du docteur Katharine Lee. Elles ont reçu plus de 19 000 réponses en une semaine. 

Plusieurs s’accordent à dire qu’il n’y a aucun rapport entre le dérèglement et le vaccin. En effet, selon eux les règles peuvent être affectées par le stress, la qualité de vie, la fatigue, un dysfonctionnement thyroïdien, l’endométriose, les fibromes, etc… Ainsi, il est à ce jour difficile d’établir une relation de cause à effet concrète. Inversement, nous ne pouvons pas nier l’existence totale d’une relation de cause à effet non plus.

Effectivement, la vaccination contre la covid-19 peut tout à fait avoir un rôle dans le dérèglement hormonal. Selon la gynécologue Jen Gunter, les irrégularités menstruelles comme effet secondaire sont un signe que le système immunitaire est activé. Tout comme n’importe quel autre effet secondaire, le dérèglement du cycle menstruel n’est que temporaire et non permanent

Les raisons du dérèglement hormonal lié au vaccin

La gynécologue Jen Gunter explique trois hypothèses. Selon elle, soit le vaccin a un impact sur les messages chimiques du cerveau aux ovaires, soit c’est un impact sur les messages chimiques des ovaires à l’utérus, soit le vaccin affecte la muqueuse de l’utérus. Ou encore, les gynécologues admettent la possibilité que le vaccin ait un impact sur l’endomètre dû à l’activation du système immunitaire. Ces impacts seraient liés au vaccin lui-même, comme une réponse à l’organisme tout comme la fièvre, le stress, la fatigue causés à la suite du vaccin.

Un dérèglement hormonal se déclenche lorsque les hormones du corps humain sont pertubées. Les hormones influent sur nos mécanismes corporels notamment la reproduction, notre fonction sexuelle, notre humeur, notre stress, notre sommeil, etc… 

Notre corps a l’habitude d’avoir un certain équilibre. Par exemple, la prise d’un médicament peut avoir un effet sur notre équilibre hormonal. Tout comme un médicament, la prise d’une pilule, le vaccin peut jouer un rôle et déséquilibrer nos hormones. Lorsqu’une femme subit un déréglement cela impact directement son sycle menstruel.

Un dérèglement hormonal sans risque pour votre santé

Prenez soin de vous

La gynécologue Jen Gunter affirme qu’il n’y a aucun danger pour votre santé, ni même pour procréer. Selon elle, et plusieurs spécialistes, la vaccination n’interfère pas avec une grossesse ni même sur la fertilité. Selon eux, il existe seulement des raisons biologiques pour expliquer les changements temporaires du cycle menstruel. 
Pour conclure, pour le moment aucune données permet d’établir que la vaccination a un impact sur la fertilité.

Nos culottes menstruelles votre alliée contre votre dérèglement hormonal

Ma Délicate Culotte est une marque de confiance dans l’hygiène intime féminine. Nos culottes menstruelles sont saines, confortables, ultra-absorbantes et surtout économiques

Si vous subissez dérèglement hormonal suite à la vaccination, que votre cycle est irrégulier, que vous avez des règles plus abondantes : nos culottes de règles deviendront votre meilleure alliée ! C’est l’occasion de les tester et de les adopter. 

Notre protection absorbante remonte à l’avant et à l’arrière, vous ne risquez donc aucune fuite ! Vous êtes protégé pendant 12 heures, soit toute la journée ou toute la nuit ! 

Dites adieu aux irritations, démangeaisons ou infections vaginales : nos culottes de règles sont composées principalement en coton et fibre de bambou. Elles vous procurent douceur et confort ! Soyez sereine, libre, et à l’aise dans tous vos mouvements !

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Les symptômes de la ménopause : Comment faire face à la ménopause ? Quels sont les symptômes de la ménopause ? Comment gérer la ménopause ? 

La ménopause est une étape dans la vie d’une femme vers l’âge de 55 ans en moyenne. C’est le moment où les ovaires vont arrêter leurs productions d’hormones. De ce fait, sans hormones, pas d’ovulation, plus de règles, ni même la possibilité d’avoir un enfant. Les règles vont progressivement s’arrêter pendant 1 an, puis la ménopause va commencer. Malheureusement, les dernières règles sont souvent irrégulières et très peu abondantes. 

La ménopause va engendrer des effets sur les autres organes, mais aussi de type psychiques dû aux manques d’oestrogènes et  une accumulation de la fatigue. En effet, au moment de la ménopause, le système digestif, les os, les seins, la peau ont tendance à changer. 

Quels sont les symptômes de la ménopauses ?

Les bouffées de chaleur

L’un des plus connus des symptômes de la ménopause concerne 75% des femmes : les bouffées de chaleur accompagnées de rougeurs, sueurs voire même de la transpiration la nuit. Les bouffées de chaleur causées par la ménopause durent entre 30 secondes et 2 minutes. C’est l’un des premiers signes de la ménopause. Les bouffées de chaleur sont soient spontanées ou déclenchées par des aliments épicés, des boissons chaudes, de l’alcool… Pour beaucoup de femmes, ces bouffées de chaleur perturbent le cycle du sommeil. Ne vous inquiétez pas, au fur et à mesure, elles s’atténuent. 

Les règles irrégulières

Vos règles ne sont plus comme d’habitude ? C’est tout à fait normal, vers l’âge de 50, 55 voire 60 ans. En effet, la ménopause va changer la régularité de votre cycle menstruel. Ainsi, vos règles vont devenir soit plus abondantes ou soit moins abondantes. Si vous aviez un cycle menstruel régulier alors il deviendra irrégulier. 

Toutefois, lors de changements trop inhabituels, comme des saignements de manière inattendue, il est conseillé d’aller consulter un médecin. 

Les troubles de sommeil et d’humeurs

Vous n’arrivez pas à dormir ? La chute des hormones peut perturber votre sommeil. Cela est tout à fait normal, vous vous sentez plus fatigué. Ainsi, cela entraîne des sautes d’humeurs, voire même des états dépressifs. Dans ces cas là, pratiquez des exercices de méditation ou relaxation afin de vous apaiser au maximum.

Une sécheresse vaginale

La chute d’hormones dû à la ménopause, entraîne des conséquences sur le vagin. En effet, les femmes vont avoir une  baisse de lubrification vaginale ainsi qu’un amincissement et une perte d’élasticité des parois du vagin. Ces changements peuvent avoir un impact sur la vie sexuelle. N’oubliez pas que vous pouvez utiliser des lubrifiants naturels afin de pallier ces bouleversements de la ménopause. 

L’arrivée des fuites urinaires

La ménopause peut avoir un impact sur les troubles urinaires et provoquer des fuites urinaires. Cela arrive fréquemment, et n’oubliez pas que Ma Délicate Culotte vous propose ces culottes menstruelles : discrétion, confort et absorption : vous ne vous apercevrez pas de vos fuites ! 

Quelques complications éventuelles

La ménopause peut parfois être mal vécue. D’une femme à l’autre, les symptômes de la ménopause peuvent être plus important. La chute d’hormone provoque une déminéralisation des os, entraînant leur fragilisation et leur fracture en cas de chute : c’est l’ostéoporose.

Comment mieux supporter la ménopause ?

Quelques conseils

Pour mieux vivre la ménopause, Ma Délicate Culotte vous conseille de consulter un médecin. En effet, celui-ci sera plus apte à vous prescrire un traitement pour lutter contre les symptômes de la ménopause. Une activité sportive peut vous aider à surmonter votre chute d’hormones, ainsi qu’une alimentation équilibrée.Par ailleurs, vous pouvez vous faire accompagner par un psychologue. 

Les culottes menstruelles : votre meilleure alliée !!

Jusqu’à votre ménopause, Ma Délicate Culotte sera la pour vous !

Pour vos fuites urinaires, pallier votre sécheresse vaginale, vos pertes blanches, vos saignements irréguliers : nos culottes de règles deviendront votre meilleure alliée ! 

Confortables, discrètes et ultra-absorbantes jusqu’à 60 ml de flux menstruel : vous vivrez votre ménopause sans sentir toutes les contraintes. 

La ménopause arrive dans la vie de toutes les femmes, et vous allez réussir à la surmonter !!

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Aujourd’hui, lisons l’avis de Sylvie sur la culotte menstruelle. 

« Depuis environ 1 an, je suis sensible aux alternatives éco-responsables. Quand j’ai découvert les culottes menstruelles, je n’ai donc pas hésité une seule seconde. » 

Quelle protection utilisait avant la culotte menstruelle ?

« Quand j’étais jeune j’utilisais seulement des serviettes hygiéniques. J’ai toujours eu très peur du choc toxique, et surtout le tampon n’est pas très simple à utiliser quand on est jeune. Puis j’ai découvert la cup, une solution plus écologique mais elle manque de praticité. Il m’est arrivé plusieurs petite galère 🙈 » 

Combien de fois changiez-vous votre protection ?

« Je changeais ma serviette environ toutes les 3 heures. Cela équivalait aux pauses qu’on avait au lycée. J’avais peur qu’il y ait une fuite. Puis entre nous, sentir une serviette ce n’est jamais très agréable. 

Les seules fois où je m’obligeais à porter un tampon, c’est quand j’avais sport. La serviette n’est pas vraiment adaptée, elle peut vite se déplacer quand on bouge beaucoup.

Quand j’ai changé pour la cup, je la changeais environ une à deux fois par jour, cela dépendait. C’est surtout mes premiers jours de règles qui sont abondants. » 

Pourquoi étiez-vous passé à la coupe menstruelle ?

« La cup a été la première alternative écologique. En effet, depuis quelques années je fais attention à ce que je consomme, à ce que j’utilise comme produits de beauté. Mais surtout aux produits d’hygiène et corporelles. Je favorise toujours des produits écologiques, qui ne polluent pas la planète mais surtout mon corps.

Les tampons et serviettes hygiéniques sont remplis de produits chimiques et perturbateurs endocriniens. »

Avez-vous remarqué des changements depuis que vous n’utilisez plus de protections jetables ?

« Oui en effet. J’avais toujours des rougeurs au niveau du vagin, mais surtout très asséché. Je me suis rendu compte, que les irritations correspondaient toujours au période postérieure pendant laquelle j’avais mes règles. Vers la fin, je ne supportais même plus de mettre une serviette hygiénique. Cela me gênait et me créait des démangeaisons. 

Les irritations vaginales à répétition ont été mon signal d’alerte pour complètement arrêter les protections jetables. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup d’alternatives, donc je me suis tourné vers la coupe menstruelle.»

Que pouvez-vous nous dire sur la culotte menstruelle ?

« La culotte menstruelle m’a changé la vie. Très ouverte aux nouvelles alternatives éco-responsables, je n’ai pas hésité une seule seconde avant de m’acheter mes culottes menstruelles. Je ne regrette absolument pas. C’est de loin, la meilleure alternative aux protections jetables. »

En quoi la culotte menstruelle vous a convaincu ?

« On ne le répétera jamais assez, mais la culotte menstruelle est une solution saine ! Tout d’abord pour notre corps mais surtout pour notre planète. Composée de coton et fibre de bambou, la culotte menstruelle ne comporte aucun perturbateurs endocriniens. Totalement lavable donc réutilisable, elle est biodégradable et ne pollue pas. Depuis que je fais attention à ma consommation, le fait que ça soit réutilisable et sain, compte beaucoup pour moi. »

Pourquoi conseillez-vous d’adopter nos culottes menstruelles  ?

« Quand j’ai compris que c’était les perturbateurs endocriniens contenus dans les serviettes qui provoquent des sécheresses et infections vaginales alors j’ai privilégié les sous-vêtements en coton

Les culottes menstruelles vont vous faire du bien, à votre corps, et à votre santé. Vous ne serez plus préoccupés par les fuites ou par les changements de protection à faire dans votre journée. »

Merci énormément à Sylvie pour son avis sur la culotte menstruelle. En espérant qu’elle puisse répondre à vos interrogations !

Vous pouvez retrouvez toute notre collection de culotte menstruelle sur notre site : www.delicate-culotte.com 🙂

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Le tabac pendant une grossesse peut avoir de graves conséquences sur le futur bébé. Des conséquences avant la conception, pendant la grossesse et après ? Ma Délicate Culotte vous dit tout, sans tabou.

Cela fait 40 ans que les preuves s’amoncèlent pour montrer qu’il existe un lien direct entre le tabagisme et les problèmes pendant une grossesse. Sachant, qu’ils sont de plus en plus fréquents chez les futures mamans fumeuses.

Malgré les nombreux messages de la santé publique, les femmes continuent de fumer. Le pourcentage augmente constamment. On estime que 36 % des Françaises sont fumeuses au début de leur grossesse. Mais encore, 22 % fument encore lors du dernier trimestre de leur grossesse. 
De plus, 56 % des femmes qui ont arrêté de fumer lorsqu’elles étaient enceintes reprennent après l’accouchement.

Quelles sont les répercussions du tabac sur une grossesse ?

In facto, le tabac réduit la fertilité

C’est le premier effet du tabac, il diminue la fertilité que ce soit chez les hommes ou les femmes. Plus la consommation de cigarette est importante, plus la durée de conception d’un enfant sera longue. Et cela, d’autant plus si les parents sont âgés. 

Le tabac diminue la réserve en ovocytes. De ce fait, le tabac a un effet anti-oestrogène et il peut même avoir un impact sur l’altération de la glaire cervicale. De plus, il favorise la production d’androgènes surrénaliens. Le taux de réussite des fécondations in vitro diminue pratiquement de moitié.

Le tabac et les anomalies de grossesse

Le tabac augmente assez fortement le risque de grossesses extra-utérines, de prématurité chez le bébé et des fausses couches par exemple.  

En ce qui concerne les fausses couches, le risque de fausse-couche spontanée est aussi augmenté. Chez la femme qui fume, le risque augmente de 1,5 à 3. Le risque augmente en fonction de la dose de tabac que prend la mère. 

Le risque d’avoir un bébé prématuré est aussi plus fort chez la femme fumeuse. Cela est du en particulier du fait d’une rupture prématurée des membranes. 

Chez la femme fumant pendant sa grossesse le risque que le membranes se brisent prématurément est 3 fois plus fréquent.

Cependant, il est important de signaler que le risque disparaît à condition que la femme arrête de fumer avant la conception du bébé.

Le tabac avant, pendant et après une grossesse

Les fumeuses pendant leur grossesse

Les risques de fumer pendant une grossesse ne sont pas que pour le foetus, en effet la femme courent aussi une dégradation de sa santé et de sa grossesse en générale.

Par exemple, les femmes qui fument lors d’une grossesse sont plus sujettes à des anomalies du placenta et de saignement pendant la grossesse se produit plus fréquemment chez les fumeuses.

Mesdames lorsque vous apprenez que vous êtes enceinte, si vous souhaitez poursuivre la grossesse , ne prenez pas de risque faites vous aider si vous n’y arrivez pas seule. Il  n’y a pas de honte à avoir.  Arrêtez de fumer pour vous et pour votre futur bébé.

L’impact du tabac sur le foetus

Le tabac est mauvais pour le développement du fœtus, il a même un effet direct sur sa croissance et son poids lors de la naissance.

Ainsi, plus une femme enceinte fume pendant sa grossesse, plus le risque d’avoir un bébé dont le poids  ne dépasse pas  2.5 Kg à la naissance. 

Ce danger est de plus de 50 % chez les femmes fumant un peu et de 100% chez les femmes qui fument le plus.

 Le tabac pendant une grossesse peut aussi entraîner des malformations  au foetus. Ce point est toutefois controversé. 

Certains scientifiques ont avancé une possible augmentation des anomalies du tube neural, des fentes labio-palatines, des anomalies des membres, des malformations urinaires ou cardiaques.

Cependant ce risque prend effet à partir de 20 cigarettes par jours 

Pour finir le tabac  diminue  la capacité respiratoire du fœtus , la stabilité du rythme cardiaque du fœtus,  les mouvements du fœtus sont aussi impactés et il augmente le débit cardiaque et sa fréquence.  Un phénomène pas forcément bon pour le futur bébé, car cela perturbe grandement son développement. 

Les risques du tabac sur le nouveaux né

Il n’y a pas d’augmentation du risque de mort chez le nouveau-né même exposé au tabac, mais il existe le risque de la mort subite du nourrisson. Ce risque de mort subite est multiplié par deux si la mère a fumé pendant la grossesse.

Une femme qui fume pendant sa grossesse favorise la survenue d’infections respiratoires et de l’asthme chez son bébé

Enfin, le tabac augmente la pression artérielle systolique du nouveau-né pendant la première année de sa vie. 

Ma Délicate Culotte vous accompagne

Une grossesse est une période souvent en demi-teinte, souvent due aux hormones.

Pour certaines femmes la cigarette est une part importante de leur vie. C’est souvent très compliqué de s’en détacher. Il y a beaucoup de changements de choses à penser et à prendre en compte à l’arrivée de bébé. 

Le retour de couche aussi appelé post partum est parfois oublié par certaines femmes. Ne vous inquiétez pas, Ma Délicate Culotte a la protection idéale pour vous. Sachez qu’en raison de votre accouchement, il est généralement déconseillé d’utiliser des tampons hygiéniques. En effet, votre utérus est en reconstruction. De plus, si vous pouvez éviter le contact avec des perturbateurs endocriniens c’est encore mieux. 

Nos culottes menstruelles seront votre alliée pour votre retour de règle après votre accouchement. 

12 heures de tranquillité, sans odeur et sans sensation d’humidité. Saines, les culottes de règles ne provoquent pas d’irritation ni de sensation de gêne. 

Une chose en moins à penser pour que votre attention soit entièrement centrée sur vous et votre bébé.

« Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Le rôle de la flore vaginale est très important, son équilibre est plutôt fragile. Une fois la flore vaginale perturbé, les femmes connaissent de nombreuses irritations, démangeaisons, pouvant même conduire à des maladies vaginales. La flore vaginale est un ensemble de micro-organismes, composé de bactéries dans le vagin. Les bactéries sont accrochées sur la paroi utérine et créent un microfilm autour, dans le but de protéger le vagin.

Lorsque la flore vaginale est perturbé, de nombreux signaux et symptômes nous alarment. Toutefois, il est d’ailleurs conseillé d’aller consulter rapidement un gynécologue ou spécialiste.

L’équilibre de la flore vaginal

La flore vaginale est constituée de plusieurs bactéries. Notamment les lactobacilles présentent en majorité. 

Les différentes bactéries jouent le rôle de barrière protectrice. Leur rôle est d’empêcher les germes pathogènes de s’attaquer à la muqueuse utérine. Elles protègent notamment des mycoses ou des infections.

Les bactéries dans le vagin sont donc présentes naturellement afin de maintenir un équilibre. Elles fabriquent de l’acide lactique. Celui-ci est nécessaire pour conserver un pH  du vagin afin qu’il soit stable. De plus, les bactéries provoquent aussi du peroxyde d’hydrogène. Ce dernier est nécessaire voire même obligatoire pour combattre la venue des microbes non désirés. 

Mais il y en a d’autres que l’on appelle bactéries pathogènes, présentes en plus faible proportion dans la flore vaginale. Elles se développent surtout quand le pH vaginal est perturbé.

Sachant que le vagin est acide avec un pH se situant entre 4 et 4,5. 

Cette acidité naturelle permet au vagin de rester fonctionnel et d’être en bonne santé et bien fonctionner.

Les différents perturbateur de la flore vaginal

L’équilibre de la flore vaginale est très fragile, il est très facilement perturbable. 

Voici quelques facteurs qui peuvent la perturber : 

– Une toilette intime trop agressive ou trop insuffisante. 

– Les douches vaginales, qui consistent à nettoyer l’intérieur du vagin, c’est très mauvais le vagin est autonettoyant.

– Des gels douches parfumés ou contenant de l’alcool, ils sont trop agressifs pour le Ph du vagin.

– Le port de vêtements trop serrés ou synthétiques

– Certains facteurs hormonaux peuvent être à l’origine de perturbations qui se produisent pendant les règles, la grossesse et à la ménopause. 

– Certains médicaments, notamment les antibiotiques.

Ces différents facteurs contribuent au dérèglement de la flore vaginale et favorisent le développement de bactéries nuisibles pour votre flore vaginale.

Si les symptômes ne sont pas pris en compte des maladies intimes comme les mycoses, ou les vaginoses peuvent arriver. Dans ce cas là, il faut aller consulter au plus vite un gynécologue. 

Comment protéger sa flore vaginale ?

Les  facteurs qui peuvent perturbé la flore vaginale sont nombreux. Afin de protéger son équilibre, il est nécessaire d’avoir une hygiène intime en accord avec votre intimité.

Avoir une bonne hygiène intime est donc très important pour maintenir la flore vaginale et donc la protection qu’elle apporte.

Par exemple, prendre une douche après un rapport sexuel.

Pendant ses règles, vous protéger également préserver votre flore vaginale.La première étape est de choisir sa protection hygiénique, en fonction de vos besoins. Nos culottes de règles vous garantissent 12 heures de protection, au sec et sans odeur.

Nos culottes de règles ne contiennent aucun produit chimique, aucun perturbateurs endocriniens. Ainsi vous pouvez protégé votre flore vaginale, et ne rien lui imposer de toxique. Avec nos culottes menstruelles vous n’avez aucun risque d’irritations ou infections vaginales.

Ma Délicate Culotte vous accompagne dans vos choix et vous aide pour toujours plus de confort pendant vos règle ainsi que dans votre vie de femme. 

« Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

La culotte menstruelle est totalement innovante ! En effet, aussi appelé culotte de règle est une nouvelle protection hygiénique, révolutionnaire !

Cette nouvelle protection est une culotte classique avec une zone d’absorption intégrée. Ayant pour but de remplacer les protections jetables.

En effet, les protections jetables sont polluantes, peu pratiques et parfois gênantes dans la vie de tous les jours. 

Du coup, la nouvelle innovation qui va changer votre vie : c’est la culotte menstruelle 🙂

Une culotte menstruelle qu’est-ce que c’est ?

Une culotte de règle est donc une protection hygiénique, qui se veut le plus discrète et pratique possible. La culotte de menstruation est une culotte qui ressemble à une culotte classique à la différence qu’elle vous protège pendant vos règles.

Comment fonctionne la zone d’absorption ?

La culotte de menstruation vous protège pendant vos règles grâce à sa technologie innovante et discrète. La culotte de règle a plusieurs couches, afin de vous protéger pendant 12 heures en continu. 

Une première couche pour absorber vos flux. Une deuxième couche, un cœur ultra absorbant et fin pour absorber l’humidité. Et enfin une dernière couche imperméable et discrète pour empêcher tout risque de fuites.

Les matières utilisées dans la confection des culottes de règles sont essentiellement du coton et de la fibre de bambou.La culotte menstruelle est une protection hygiénique responsable, autant pour votre corps que pour l’environnement.

Comment l’utiliser ?

La culotte menstruelle est très simple d’utilisation, il suffit de choisir la culotte de règle parfaite pour vous. D’abord, il existe plusieurs types de flux pendant les règles, léger, normal, abondant, très abondant. Pour choisir votre culotte de règle il faut que vous connaissiez votre flux menstruel. 

Pour connaître votre flux menstruel, il faut que vous sachiez à peu près quelle quantité de sang vous perdez pendant vos menstruations.

Si vous perdez quelques gouttes et l’utilisation uniquement de protège-slips : flux léger

Avec moins d’une serviette ou un tampon toutes les trois heures : flux normal 

Plus d’une serviette ou un tampon toutes les trois heures : flux abondant.  

Enfin, plus d’une serviette ou un tampon en une ou deux heures : flux hémorragique

Une fois que vous connaissez votre flux et que vous avez votre culotte menstruelle adaptée à celui-ci. Il vous suffit de la porter comme un sous-vêtement traditionnel. 

Votre culotte de règle sera efficace pendant 12 heures garanti sans fuites, sans odeur et sans sensation d’humidité. 

Pour la nuit, vous avez seulement à mettre une nouvelle culotte de règle propre et vous êtes à nouveau tranquille pendant 12 heures. Ce qui vous permet pendant ce temps-là, de laver la culotte menstruelle que vous avez portée la journée et de la laisser sécher tranquillement à l’air libre.

Comment entretenir sa culotte menstruelle ?

Pour l’entretien de votre culotte de règle c’est très simple. Après utilisation, rincez votre culotte à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire. Ensuite il vous suffit de la mettre à la machine à laver, sur le programme délicat et à 30 degrés. Si vous pouvez mettre vos culottes de règles dans un filet c’est encore mieux. 

Lors du lavage en machine, n’ajoutez pas d’adoucissant, car cela pourrait abîmer les fibres de la culotte menstruelle. 

Enfin, laissez vos culottes de règles sécher seule à l’air libre, un sèche-linge est trop agressif et pourrait détériorer vos culottes menstruelles. Et en plus c’est écologique.

Les avantages de la culotte menstruelle

Sereine pendant 12 heures

Une fois en place votre culotte de règle vous protégera pendant 12 heures non stop.

Elle ne nécessite aucune manipulation spéciale quand vous portez votre culotte de règle. Pas besoin de prévoir de changements toutes les 2 heures comme avec un tampon ou une serviette hygiénique classique. 

Nul besoin de la repositionner, puisqu’elle se porte comme un sous-vêtement classique, vous êtes tranquille.

En plus, il n’y a aucun corps étranger à insérer dans le vagin, les porteuses de stérilet n’ont pas de soucis à se faire.

C’est donc un moyen de protection fiable et adaptatif, car il existe plusieurs types de culottes menstruelles en fonction des différents flux. Il suffit de choisir la culotte qui vous correspond.

La culotte de règle, discrète et confortable

La technologie qui  compose la culotte menstruelle est faite pour rendre la rendre discrète et confortable pour toutes les femmes.

Les culottes menstruelles sont un peu plus épaisses pour vous garder au sec pendant toute votre journée. La culotte menstruelle n’est pas comme une couche.

En effet, même avec votre culotte menstruelle vous pouvez porter vos jeans et leggings préférés. 

De vous même vous oublierez votre culotte de règle assez rapidement grâce au confort que la culotte de règle offre. Plus besoin d’annuler votre séance de sport votre culotte menstruelle vous accompagnera et vous protégera. 

Une protection hygiénique saine et écologique

Les culottes menstruelles sont conçues sans produit chimique. Elles sont donc respectueuses de votre flore vaginale. Contrairement aux protections jetables. Elles ne procurent pas d’irritations, de démangeaison ou d’infections vaginales. 

De plus, il n’y a pas de stagnation de sang dans le vagin comme avec un tampon par exemple. Il n’y a donc pas d’odeur ni de sensation de gêne. 

C’est aussi une protection hygiénique écologique, car les culottes de règles sont réutilisables et 0 déchet. Les protections jetables sont une catastrophe pour l’environnement, c’est une des industries les plus polluantes au monde.

Pour avoir une idée des tonnes de déchets que rejette cette industrie, une femme utilise en moyenne 10 000 à 15 000 produits menstruels, serviettes, tampons.

C’est donc plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde. En plus de ça, il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c’est-à-dire autant qu’une bouteille en plastique.

C’est pour cela que la culotte menstruelle est une protection hygiénique de l’avenir, car côté écologie la culotte de règle est la plus satisfaisante pour limiter notre impact  sur l’environnement.

Mais surtout : c’est une protection hygiénique économique

Une culotte menstruelle à une durée de vie de 6-7 ans en moyenne si elle est bien entretenue. Pendant cette période, vous n’avez plus besoin d’acheter des protections hygiéniques jetables. 

Sachant qu’une femme connait au cours de sa vie 450 cycles menstruelles, elle va dépenser  environ 20€ par mois, donc 200€ a l’année pour des protections jetables qui polluent énormément.

Au total, la culotte de règle permet une économie de plus de 1000€. Nous vous conseillons d’en avoir environ 5, soit environ un total de 135€ chez Ma Délicate Culotte.

La culotte menstruelle est une innovation, elle est pratique, discrète, économique, écologique, fiable et saine. Maintenant que vous savez tout ce qu’il y à savoir sur la culotte de règle, venez vous procurer la vôtre sur notre site

On vous attend ! 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

La dyspareunie désigne le terme médical pour parler de douleurs pendant un rapport sexuel chez la femme. Les causes de ses douleurs sont soit médicales, soit psychologiques. Par exemple, si vous êtes atteinte  endométriose, on parlera alors d’une dyspareunie profonde.

Définition dyspareunie

La dyspareunie est un terme qui désigne l’apparition d’une douleur pendant le rapport sexuel chez la femme. Sous quelle forme de douleur s’apparente la dyspareunie ? Selon plusieurs femmes atteintes, cette douleur est  décrite comme une sensation  de brûlure ou de crampe. 

Ces douleurs se ressentent à plusieurs endroits. Soit à l’entrée du vagin, par exemple en début de rapport sexuel. Soit elles se manifestent au niveau de l’abdomen, le ressenti de la douleur est donc plus intense. 

Il  existe deux types de dyspareunie : les primaires et les secondaires.

En ce qui concerne la dyspareunie primaire, elle apparaît lors des premiers rapport sexuels. Ensuite,  la dyspareunie secondaire apparait alors que la femme a eu une vie sexuelle normale. 

Cependant, une infection est souvent à l’origine de ces dyspareunies.

Causes

Les causes peuvent être nombreuses. 

En voici quelque unes, dyspareunie superficielle, vulvo-vaginites, mycose, herpès génital, brûlures, stérilet qui a bougé, préservatif et latex, utérus rétroversé, kyste ovarien, douleurs et accouchement, douleurs et ménopause et enfin  le vaginisme qui est un cas à part. 

 Dyspareunie superficielle

La dyspareunie superficielle arrive dès le début de la pénétration, il peut y avoir des problèmes d’infection, d’irritation, de démangeaisons, de sécheresse au niveau vulvaire voir vaginal, qui pourraient expliquer les douleurs. 

De plus, les déséquilibres de la flore vaginale peuvent aussi  entraîner des mycoses et des vaginoses. 

Ces dernières peuvent causer des pertes abondantes, irritantes, avec de mauvaises odeurs.

Dans le cas ou les dyspareunies superficielles ne sont pas grave elles peuvent se soigner, cependant si les symptômes perdurent consulter votre médecin.

Dyspareunie profonde

Le vaginisme, un cas à part

Le vaginisme est un cas à part car ce n’est pas un phénomène qui se contrôle pas , c’est inconscient. 

La douleur provoquée par le vaginisme évolue selon les femmes,  va d’une simple gêne à qui peut évoluer en sensation de brûlure, puis dans le pire des cas  une sensation de déchirement. 

Cependant, il ne faut surtout pas laisser les douleurs provoquées par le vaginisme s’installer, il faut absolument consulter le plus tôt possible un spécialiste. De plus l’angoisse d’être pénétrée se traduira pas un évitement des rapports et pourra s’installer durablement.

Douleurs post accouchement/ Post ménopause

L’accouchement, surtout dans le cas où il a été compliqué, peut entraîner des douleurs qui perdurent. Bien sur logiquement dans ces conditions, il faut attendre la cicatrisation et la remise en forme avant  d’avoir des rapports sexuels. 

En ce qui concerne les douleurs post ménopause, elle peut entraîner des troubles sexuels dont la sécheresse vaginale. 

C’est une situation fréquente,  l’hydratation du vagin est surtout dirigée par les hormones.  Lorsque le taux d’œstrogènes diminue pendant la ménopause, la lubrification s’affaiblit naturellement  et peut donc causer une sécheresse vaginale chez certaines femmes. 

Traitements possibles

En cas de douleur superficielle, il est conseillé d’appliquer  des crèmes anesthésiantes et la prise de bains de siège peut aider à vous détendre. L’utilisation d’un lubrifiant avant le rapport sexuel est conseillé pour soulager votre vagin et vous permettre de ne pas avoir mal. 

Les lubrifiants à base d’eau  sont préférables aux gels à base d’hydrocarbures et autres substances huileuses. 

Les gels à base d’huile ont tendance à assécher le vagin contrairement à ce que l’on pense  et peuvent avoir  une mauvaise réaction  avec  les méthodes contraceptives mécaniques à base de latex comme les préservatif  ou les diaphragmes. Prendre son temps lors des préliminaires va augmenter la lubrification du vagin.

Dans le cas  d’une douleur profonde, pratiquer une position différente pendant l’acte peut être une solution. Comme exemple, la position ou la femme est au dessus de l’homme peut être une bonne solution car elle aura un plus grand contrôle sur la pénétration. Ou bien alors une autre position peut permettre de limiter la pénétration du pénis pour endiguer la douleur.

En cas de complication ou si les symptômes perdurent et deviennent invivable consultez un gynécologue, ou bien une sage femme, eux seuls pourront prescrire le traitement adapté.

Ma Délicate Culotte vous accompagne

Pour nous le bien être feminin est une priorité, nous vous proposons des protection hygiénique saine et anti irritation, fiable pendant 12 heures. 

Nos culottes de règles vous garantissent zéro odeur, zéro sensation d’humidité afin que votre période de règles se passe le mieux possible et que vous soyez sereine pendant vos règles. 

De plus, nos culottes ne contiennent aucun produit chimique, vous ne risquez pas de démangeaison ou de réaction allergique. Si vous souffrez de dyspareunie consultez un gynécologue ou autre spécialiste et pour vos règles Ma Délicate Culotte s’occupe de vous. 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.