🌿 -20% sur votre première commande avec le code ETE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte 🌿
🌿 -20% sur votre première commande avec le code ETE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte 🌿

La pilule contraceptive est un moyen de contraception hormonal oral. Elle se présente sous la forme de petits comprimés qu’il faut prendre quotidiennement, à heure fixe. C’est est un des moyens de contraception le plus utilisé en France. Effectivement, près de 43.4% des femmes de 35 à 44 ans utilisent cette méthode dans le but d’empêcher l’ovulation.

Qu’est ce que la pilule contraceptive ?

La plupart des pilules contraceptives combinent  deux hormones différentes.

Il s’agit de l’oestrogène et de la progestérone. Elles permettent de réguler le cycle de la femme. Le cycle menstruel dure 28 jours. A la fin de chaque cycle, c’est les règles.

Sur le marché il existe différentes marques de pilules contraceptives.

Les pilules contraceptives se différencient par les quantités d’œstrogènes et de progestatifs. La pilule contraceptive est prescrite uniquement par un médecin ou un gynécologue, sauf en cas de contraception d’urgence comme la pilule du lendemain. De plus, certaines pilules sont remboursées et d’autres non.

Quelques questions sur la pilule contraceptive

Quand prendre la pilule ?

La pilule est entièrement gratuite pour les mineurs de 15 à 18 ans, dans ce cas la prescription est confidentielle et protégée par le secret professionnel. Cependant, il n’y a pas d’âge pour prendre la pilule, il faut évoquer le sujet au moment où la vie sexuelle de la jeune femme commence. 

La seule préconisation, c’est qu’il faut attendre les premières règles pour prendre la pilule contraceptive.

Les différents types de pilules

Aujourd’hui il existe plusieurs types de pilules contraceptives, la pilule oestro-progestative ou la pilule progestative. 

La pilule oestro-progestative

La pilule oestro-progestative est souvent proposée aux femmes qui ne présentent aucun risque. Son efficacité approche 99%. Toutefois, la pilule est efficace à condition de la prendre régulièrement. 

La pilule oestro-progestative est aussi appelée pilule combinée en raison des deux hormones qu’elle contient.

Cette pilule ne peut être prescrite en cas de :

Sous ce type de pilule, il est possible de ne pas avoir de règles en cas de prise en continue. En effet, le cycle menstruel est artificiel ainsi la pilule arrête l’ovulation.

La pilule progestative

La pilule progestative contient comme son nom l’indique uniquement de la progestérone. 

Cette pilule est souvent utilisée lorsque la pilule oestro-progestative est contre-indiquée.

La prise d’une pilule micro-progestative doit se faire très rigoureusement. Soit, tous les jours à la même heure. Ceci même pendant les règles ! Le retard d’une prise ne doit pas dépasser plus de 3 heures.

Il y existe des pilules progestatives avec lesquelles vous pouvez avoir vos règles et d’autres non.

Comment fonctionne la pilule ?

C’est très simple, la pilule remplace le cycle naturel de la femme par un cycle artificiel. Les ovaires cessent de libérer des ovules ce qui rend l’ovulation et la grossesse impossible et en plus les glaires cervicaux deviennent plus épais ce qui barre le passage aux spermatozoïdes.

Enfin, la muqueuse utérine devient plus fine et incomplète ce qui rend difficile la fixation de l’œuf à la paroi de l’utérus. Cependant, la pilule ne protège en rien des éventuelles ITS.

L’efficacité de la pilule

Officiellement, la pilule est efficace à 99,7%. Cependant, cela est vrai à condition qu’elle ne soit pas oubliée. Il y a aussi d’autres facteurs qui peuvent diminuer son efficacité, comme les vomissements, la diarrhée  et même parfois l’interaction avec certains médicaments. 

Au moindre doute, il est préférable d’utiliser un préservatif.

Les effets de la pilule contraceptive

Les effets indésirables

De ce fait, ils sont propres à chaque femme, cependant certains sont récurrents. Les effets indésirables sont propres aux contraception oestro-progestatifs mais peuvent parfois être liées à une marque de pilule en particulier. 

Comme effets négatifs, ont à la prise de poids, acnés, la sensation de jambes lourdes, la baisse de la libido et les douleurs au niveau de la poitrine

En ce qui concerne les pilules progestatives, il peut arriver qu’elles provoquent des aménorrhées, du spotting et un mauvais contrôle du cycle. 

Si vous êtes sujette à ce genre de symptômes il est important d’aller consulter votre gynécologue. Il pourra ensuite vous prescrire une pilule contraceptive avec des dosages différents qui pourra alors mieux vous convenir. 

Comme inconvénient, celui qui revient le plus est la prise quotidienne à heure fixe. Il faut toujours l’avoir sur soi au cas où et il faut y penser. 

Les effets positifs de la pilule contraceptive

La pilule contraceptive aide à réguler le cycle lorsqu’il est irrégulier et dans certains cas la pilule permet de diminuer la douleur pendant les règles. Petit plus, les règles durent beaucoup moins longtemps, une moyenne de 4-5 jours contre 7 minimum sans pilule.

Point positif supplémentaire, il s’agit d’un des contraceptifs les plus fiables.

De plus, on peut noter aussi que la pilule contraceptive à un impact positif retrouvé sur le cancer de l’ovaire. On parle d’une réduction de 30 à 50% selon la durée de prise de la pilule, avec un effet qui persiste jusqu’à 30 ans après l’arrêt.

Les règles sous pilule contraceptive

L’effet de la pilule sur vos règles

La pilule contraceptive, selon celles que vous prenez, l’effet sur les règles sera différent.

Sous  pilule œstroprogestative, qui peut se prendre en continue ou en alterné.

Dans les deux cas, des hormones sont diffusées. Ainsi si vous avez vos règles elles sont artificielles. Les hormones ont pour effet de gonfler la muqueuse utérine et provoquer les règles.

En cas de pilule progestative, qui se prend en continue, il n’y a pas de règles. Cependant, des saignements peuvent quand même survenir et de manière plus irrégulière qu’avec les contraceptifs œstro-progestatifs.

La culotte menstruelle : une protection saine pour vos règles sous pilule 

En effet, que ce soit pendant vos règles, ou pour vos pertes blanches, vos fuites urinaires, nos culottes de règles seront toujours des alliées fiables. Vous pourrez être sereines, pendant 12 heures, peu importe votre flux, votre quotidien, vos activités sportives, votre contraception. 

Les atouts majeurs des culottes de règles sont : 

Effectivement, nos culottes ne contiennent aucun produit chimique, elles vous garantissent zéro odeur, et zéro sensation d’humidité. 

Chaque  femme est différente et chacune sa contraception. Même si cela peut prendre du temps, vous trouverez la contraception faite pour vous.

Peu importe celle que vous choisissez, Ma Délicate culotte vous soutiendra et nos culottes de règles vous seront utiles ! 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte

Le patch contraceptif est un moyen de contraception hormonal, de la même famille que la pilule et l’anneau vaginal. Se collant sur la peau, le patch diffuse deux hormones dans le sang pendant trois semaines. On le retire lors de la quatrième semaine, ce qui va déclencher des saignements, les règles.

Qu’est ce que le patch contraceptif ?

D’apparence il s’agit d’un petit timbre à coller sur la peau et qui contient le progestatif et un œstrogène de synthèse, comme l’anneau vaginal ou la pilule. Il couleur peau ou bien transparent, et il peut être carré ou ovale.

Comment le patch contraceptif fonctionne-t-il ?

Les hormones se diffusent par la peau et ensuite dans le sang. Elles ont une action sur le cycle menstruel de la femme en bloquant l’ovulation et la nidation. Exactement comme les autres contraception hormonales.

Pour sa première utilisation, appliquer le patch sur la peau le premier jour des règles.

 Il est posé chaque semaine pendant 3 semaines consécutives, suivie d’une semaine d’arrêt. En pratique, la pose du patch s’effectue toujours le même jour de la semaine. Si vous posez le 1er patch le vendredi, vous le posez et l’enlevez le vendredi après trois semaines.

Les règles surviennent pendant les 7 jours durant lesquels vous n’avez pas de patch. En effet, le patch contraceptif suit aussi un cycle régulier tous les 28 jours.

Où coller le patch ?

Le patch contraceptif  peut se porter sur n’importe quelle partie du corps.

La poitrine est une zone à éviter. En effet, les seins sont trop sensibles pour recevoir une telle dose d’hormone.

Sinon le patch peut se coller sur les fesses, les bras, le dos, le ventre. Son efficacité ne dépend pas de l’endroit où il est placé. 

Pourquoi le patch contraceptif par rapport aux autres contraceptions ?

Souvent on entend que le patch contient moins d’hormones que les autres contraceptions, alors que c’est faux ! En effet, le patch contient 60% d’oestrogènes en plus que la pilule et trois fois plus que l’anneau vaginal. Le patch contient plus d ‘hormones dû à son mode de fonctionnement et à sa façon de faire pénétrer les hormones dans le corps ! 

Les hormones doivent traverser la peau et circuler ensuite dans le sang et pendant ce trajet une partie des hormones peut se perdre lors du processus d’assimilation. 

Une contraception facile à utiliser et efficace

Ce que les femmes recherchent c’est avant tout une contraception facile à utiliser et pratique.

Le patch contraceptif s’applique facilement sur la peau, à n’importe quel endroit et reste en place. De plus,il est efficace à 99,7%.

Le patch est résistant à l’eau, peu importe quelle eau que ce soit la mer, la piscine, chaude ou froide. Vivez donc sereinement votre vie sans crainte. En effet, le patch ne se décolle pas facilement.

De plus ce mode de contraception ne passe pas par le tube digestif comme la pilule par exemple. Vous avez donc très peu de risque de sensation de nausées ou de diarrhées.

En ce qui concerne les règles, le patch contraceptif vous laisse le choix, soit de le porter en continue ou bien de faire une pause toutes les trois semaines afin de provoquer des saignements.

Dans le cas où vous le porterez en continu, vous n’aurez pas de saignements.

Si vous le portez en continu durant les trois premières semaines,  soyez prudente. En effet, une grossesse peut arriver.Une fois ce délai passé il n’y a plus de risque.

Les contres indications et inconvénients

Attention, en cas de surpoids le patch est une contraception non conseillée. Il est même très déconseillé aux femmes dépassant les 90kg. 

En effet, au-delà de ce poids, la quantité d’hormones ne circule pas forcément dans le sang ce qui pourrait entraîner une grossesse non désirée. 

En ce qui concerne les inconvénients, les femmes se plaignent souvent du fait que ce n’est pas très discret. Il faut donc choisir son emplacement avec réflexion afin qu’il se voit le moins.  Certaines femmes se plaignent de sécheresse vaginale comme effet secondaire notable.

Par ailleurs, le patch contraceptif n’est pas remboursé.

Les règles avec le patch contraceptif

L’effet du patch contraceptif sur vos règles

Le patch diffuse deux hormones dans le sang, d’œstrogène et de la progestérone. Elles sont absorbées par la peau puis libérées progressivement dans le sang. Ces hormones ont une action sur le cycle menstruel de la femme. Effectivement, les hormones bloquent l’ovulation mais également la nidation. Elles vont créer des règles dites artificielles.


En ce qui concerne les règles, la prise d’hormones supprime l’ovulation et donc les vraies règles. Les règles sous patch contraceptif ne sont pas dues à l’ovulation mais simplement à la prise d’hormones. C’est pourquoi votre muqueuse utérine s’agrandit dans la plupart des cas. L’élargissement de cette muqueuse provoque alors des saignements.

Une culotte menstruelle : saine et pratique  pour affronter vos règles !

Aucune contraception n’est parfaite, donc peu importe celle que vous choisissez Ma Délicate culotte vous soutiendra et nos culottes de règles vous seront utiles ! Et elles sont discrètes ! 

En effet nos culottes de règles sont parfaites pour le quotidien avec leurs 12 heures d’absorption garantie et leur confort. 

Les culottes de règles peuvent aussi vous être utiles pour les fuites urinaires et les pertes blanches. 

Ainsi même si vous gardez votre patch en continue nos culottes vous seront quand même utiles.

Leur efficacité vous permettra de faire ce que vous voulez même pendant vos règles, car pourquoi changer son quotidien quand on a nos règles ? 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

L’anneau vaginal est une contraception hormonale, qui se place dans le vagin. C’est un anneau flexible en plastique poreuxL’anneau vaginal fait en moyenne 5 cm et c’est la femme elle-même qui le place. Comme la pilule, ce mode de contraception empêche l’ovulation. Il contient deux hormones, l’oestrogène et la progestérone qu’il va diffuser localement dans notre vagin.

Comment utiliser l’anneau vaginal ?

Tout d’abord, vous pouvez le placer vous-même dans le vagin le plus loin possible. Sa position n’a pas d’importance en soit du moment qu’il tient et surtout que vous ne le sentiez pas. Une fois que vous l’avez inséré dans votre vagin, vous le laissez en place pendant 3 semaines. 

Ensuite lors de la quatrième semaine vous le retirez, le même jour où vous l’avez posé et cela provoque les règles. 

Et pour finir à la fin de vos 7 jours de pause, vous en remplacez un autre et vous êtes à nouveau protégé pour 4 semaines. 

Pour la première utilisation, l’anneau doit être inséré le premier jour de vos règles. Il est alors efficace immédiatement.

Attention, l’anneau peut être inséré entre le 2ème et le 5ème jour de vos règles. Cependant dans cette situation, n’oubliez pas d’utiliser des préservatifs pendant le 7ème jour.

L’anneau vaginal ne peut pas être utilisé par toutes les femmes, il est le plus souvent prescrit en tant que “deuxième intention”. C’est-à-dire après avoir essayé d’autres contraceptifs.

L’efficacité de l’anneau vaginal

L’anneau vaginal est très efficace, il protège à 99.7% . De plus c’est un moyen de protection pratique, il est toujours sur vous, pas besoin d’y penser. 

En cas d’expulsion de l’anneau vaginal, lors d’un rapport par exemple, il faut le remettre en place le plus rapidement possible.  Vous avez jusqu’à trois heures pour le replacer. 

Au-delà de trois heures, vous devez placer un nouvel anneau et le garder pour 3 semaines. Pour rester protéger lors des 7 premiers jours vous devez utiliser un préservatif. 

En cas d’oubli de remettre un anneau après 7 jours d’arrêt, vous pourrez en placer un nouveau. Cependant, là aussi il faudrait utiliser un préservatif les 7 premiers jours pour être protégé. 

Les avantages et inconvénients

L’avantage de l’anneau vaginal

Comme avantage principal, l’anneau vaginal est une contraception pratique avant tout. En effet l’anneau est toujours sur vous en place. Pratique si vous avez tendance à oublier de prendre votre pilule chaque jour. 

Autre avantage, l’anneau délivre moins d’hormones que les autres contraceptifs hormonaux. Effectivement, il est directement en contact avec la paroi du vagin.

Pour finir, les règles pendant la semaine de pause de l’anneau sont souvent très légères. 

L’inconvénient de l’anneau vaginal

En ce qui concerne les désavantages et les contre-indications.

L’anneau comme les autres contraceptifs hormonaux peut provoquer des sensations de nausée, des douleurs dans les seins, etc.  

Autre inconvénient, c’est que l’anneau n’est pas remboursé sachant qu’un anneau coûte 16€ en pharmacie.

De plus, parfois on peut le sentir pendant un rapport sexuel.

Derniers inconvénient, mais qui n’apparaît pas chez toutes les femmes, c’est le fait que les pertes blanches peuvent parfois être plus importantes.

Les contres indications médicales

Il est important de consulter votre gynécologue pour les effets secondaires et les contre- indication, surtout si vous avez des antécédents médicaux. 

Globalement,  il s’agit des mêmes que celles pour la pilule, en cas de thrombose veineuse, artérielle, diabète, affection hépatique sévère, ou une  suspicion de tumeurs hormonodépendantes. Il faut faire attention et être suivi. 

L’anneau est également déconseillé aux femmes souffrant de prolapsus utérin ou de constipation chronique, à cause du risque plus important d’expulsion accidentelle. 

Les règles avec l’anneau vaginal

L’effet de l’anneau vaginal sur les règles

L’anneau vaginal diffuse deux hormones dans le sang, d’œstrogène et de la progestérone. Une fois  mis en place, les hormones sont absorbées via la muqueuse vaginales. Elles passent dans le sang. Puis de la même manière que les pilules contraceptives, l’anneau va empêcher l’ovulation et la nidation.

En ce qui concerne les règles, la prise d’hormones supprime l’ovulation et donc les vraies règles. Les règles que vous aurez sous anneau vaginal ne sont pas dues à l’ovulation mais simplement à la prise d’hormones. Elle peut donc se mettre à saigner, mais rien à voir avec des vraies règles avec un cycle sans contraception.

La culotte menstruelle : votre meilleure alliée pendant vos règles !

Chaque  femme est différente et chacune sa contraception. Peu importe celle que vous choisissez, Ma Délicate culotte vous soutiendra et nos culottes de règles vous seront utiles ! 

Avec l’anneau vaginal, les règles sont régulières et souvent peu abondantes, cependant certaines femmes ont des pertes blanches plus importantes avec l’anneau vaginal.

C’est pour cela que nos culottes de règles vous seront toujours utiles, que ce soit pour les jours ou vos pertes blanches sont plus importantes et lors de vos règles même si elles sont peu abondantes.

En effet, nos culottes de règles sont parfaites pour le quotidien avec leurs 12 heures d’absorption garantie et leur confort. Et surtout elles sont discrètes ! 

La dépression post partum chez le père est un phénomène peu mis en avant à contrario de celle chez la mère après l’arrivée d’un enfant. 

La dépression post partum chez les pères est moins répandue, car on en parle moins, et que la durée du congé paternité en France, qui est de 11 jours, ne laisse pas le temps au père de s’acclimater à l’arrivée de l’enfant. Alors souvent les femmes se retrouvent avec une charge mentale supérieure à celle du père. Cependant il ne faut négliger aucun des deux.

Comment reconnaître la dépression post-partum ?

La dépression post-partum montre des signes d’apparition 3 à 6 mois après la naissance du bébé. De ce fait, si dernièrement le papa se sent irritable, agressif voir même impatient alors ceux sont les premiers symptômes de la dépression post-partum.

En effet, déprimée vous aurez des changements d’humeurs constamment. En cas de dépression, le père a tendance à s’isoler ou à vouloir fuir. S’en suivent également  une perte d’appétit, un manque d’entrain, puis également un fort sentiment de culpabilité. Quel que soit le changement de comportement ou d’humeur, ces signes doivent vous alerter. 

La dépression post partum toucherait 13% des pères. Les hommes devenant pères vers 25 ans ont 68% de risque supplémentaire de connaître cette forme de dépression. Plus l’homme est âgé (plus de 30 ans) plus le risque diminue. 

Cependant, dans le cas où la mère subit également une dépression, alors 50% des pères seraient touchés. La dépression post-partum est donc une réalité à ne pas sous-estimer.

Les causes de la dépression post-partum chez le père

Attention, il ne faut pas confondre baby blues et dépression post partum. Effectivement, le baby blues est passager, comme un orage d’hormones. Alors que la dépression est plus longue et plus grave. 

Nous avons pour habitude d’associer, baby blues et dépression post partum à la mère.

Un jeune père peut également être touché par le bouleversement émotionnel. Devenir père et la remise en question face aux responsabilités nouvelles qui suivent une naissance. 

En effet, après un accouchement, les hommes ont également des variations hormonales.

D’après des études, leur taux de testostérone baisse plusieurs mois avant la naissance. Le taux reste bas jusqu’à  l’accouchement. Cela s’explique pour limiter  leur agressivité et favoriser le lien parent-enfant.

Un bébé désorganise le schéma familial. Les parents doivent s’adapter à une nouvelle gestion de la vie quotidienne, et tout cela sans mode d’emploi.

A la naissance, beaucoup d’émotions sont éprouvées comme le stress de l’accouchement ou de l’arrivée du bébé, mais encore la fatigue accumulée des premières nuits difficiles. De ce fait, ces émotions contribuent à l’apparition de la dépression post-partum chez le père.De plus, parfois le lien avec sa propre histoire et le besoin de tout réorganiser psychologiquement explique également la difficulté éprouvée. 

La dépression post partum chez le père a également un impact sur l’enfant, de la même manière que la dépression post partum chez la mère.

Ainsi, il est important de sensibiliser les hommes à ce mal être. Comme beaucoup le dise, il vaut mieux prévenir que guérir.

Que faire en cas de dépression post-partum chez le père ?

En parler à ses proches

Premièrement, avec Ma Délicate Culotte, brisons le tabou autour de l’expression des sentiments chez les hommes et les femmes. Parler, se libérer des ressentis, accepter les difficultés en cas de nouveautés. Tous ces conseils peuvent aider à éviter la création d’un mal être, voire d’une dépression post-partum chez le père.

De ce fait, dans le cadre familial vous pouvez provoquer la discussion. La première étape est en effet de mettre des mots sur les peurs et les angoisses. 

Dans un second temps, des rendez-vous vers des personnes spécialistes, médecins ou psychologues, seront peut-être nécessaires. 

Depuis 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé  invite les sages-femmes dans le monde entier à intégrer les pères. Le but étant de favoriser la santé maternelle et infantile. 

Ma Délicate Culotte vous accompagne

En effet, il n’est pas simple de devenir parent, c’est un rôle qui n’a pas de mode d’emploi. Chez ma délicate culotte nous prônons l’égalité des sexes. C’est pourquoi nous parlons aussi des maux qui peuvent toucher les hommes. 

Les hommes qui subissent un tabou en ce qui concerne les sentiments, un homme doit être comme ceci ou comme cela. 

Nous voulons briser les tabous, qu’il concerne les femmes ou bien les hommes. 

Messieurs, vous avez le droit d’en parler, de pleurer, de montrer ce que vous ressentez ce n’est pas une honte.

Ma Délicate Culotte vous soutiendra dans votre vie de parents, comme nous l’avons toujours fait et nous le ferons toujours. 

Que ce soit pour les femmes post accouchement nos culottes de règles vous permettront d’avoir l’esprit tranquille. 

Pour vous aider en vous proposant des articles afin de vous aider le plus possible en cas d’interrogation. 

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul.

Les contraceptions masculines sont moins mise en avant. Cependant elle existe bel et bien.

En effet, on pense tout de suite aux contraceptions féminines plus répandue et connue.

Dans les contraceptions féminines, on connaît, la pilule, le stérilet (soit en cuivre, soit hormonal), le patch contraceptif, l’implant, l’anneau vaginal, et le préservatif féminin.

A ce jour, il existe trois contraceptifs utilisés par les hommes. En premier le préservatif masculin qui est le moyen le plus courant et le plus utilisé. Ensuite il y a le retrait. Puis la stérilisation ou vasectomie.

Il existe des contraceptifs masculins expérimentaux. Cependant, ils ne sont pas encore commercialisés pour l’instant en France. En effet, aucun n’a reçu de validation scientifique officielle et la plupart sont encore en phase de test. Pour l’instant deux sont en phase de test, une injection de gel dans les testicules et une contraception thermique.

Les 3 méthodes de contraception masculine

Le préservatif 

En ce qui concerne les moyens de contraception masculin déjà en place, le préservatif reste le plus fiable à 98%,  et en plus il protège des IST. Il n’implique aucun traitement hormonal. Il est à usage unique, il faut vérifier la date de péremption avant usage et éviter les objets coupants, comme les bagues, les dents ou les ongles.

Le retrait

Le retrait est une autre méthode utilisée par les hommes, comme moyen de contraception. C’est très simple, il consiste à se retirer du vagin de la femme avant l’éjaculation. Cette méthode a un taux d’échec de 27% selon l’OMS, et en plus le retrait ne protège pas des IST.

La vasectomie ou stérilisation

Enfin, la vasectomie ou la stérilisation est une opération définitive qui consiste à obturer ou sectionner les canaux qui permettent le passage des spermatozoïdes des testicules à la verge. Cette intervention chirurgicale est réalisée par un urologue et un uro-andrologue. L’opération ne dure que quelques minutes. À la suite de l’intervention, l’homme peut toujours avoir des érections et éjaculer. L’intervention ne modifie en rien la vie sexuelle, simplement le sperme est dépourvu de spermatozoïdes. La stérilisation masculine est un contraceptif efficace à 99,8 %.

 Les contraceptifs expérimentaux

En ce qui concerne les contraceptifs masculins expérimentaux, aucun n’a reçu de validation scientifique officielle et la plupart sont encore en phase de test. Pour l’instant deux sont en phase de test, une injection de gel dans les testicules et une contraception thermique.

Le gel

C’est une méthode de contraception masculine développée actuellement en Inde. Cela consiste dans l’injection d’un gel qui est injecté dans les testicules sous anesthésie locale. Ce gel va bloquer les spermatozoïdes, mais ne gêne pas la vie sexuelle. Cette contraception masculine est réversible, car le gel peut être dissous si besoin par une autre injection.

La contraception thermique

Pour la contraception thermique, le principe consiste à maintenir les testicules au chaud, ce qui rend les spermatozoïdes inactifs. Le moyen utilisé peut être un sous-vêtement adapté comme un slip chauffant ou bien un anneau pénien.Il faut porter l’un ou l’autre 15 heures par jour minimum. Les tests de ces méthodes semblent très concluants.

Pourquoi pas une pilule pour les hommes ?

Comme on le sait maintenant, la pilule pour les femmes se cale sur le cycle menstruel de 28 jours qui se finit par des règles.

Une contraception orale journalière n’est pas compatible avec le fonctionnement du corps masculin. En effet, la pilule contraceptive pour cette dernière bloque chaque mois l’ovulation d’un seul œuf. Cependant, pour les hommes, il faut bloquer des millions de spermatozoïdes. Ainsi, il est compliqué de créer une pilule pour un homme. En effet, celui-ci n’a pas de cycle et n’a pas qu’une seule cellule a bloqué.

Cependant, il existe bien une contraception hormonale utilisable jusqu’à 45 ans. Cette contraception masculine se réalise par des injections intramusculaires de testostérone une fois par semaine. C’est une méthode efficace mais elle présente beaucoup de contraintes. L’OMS recommande de ne pas l’utiliser plus de 18 mois. De plus, elle n’est pas encore utilisée en France.

Pour conclure même si les hommes se mettent à utiliser des contraceptifs à la place des femmes dans un couple, la femme aura tout de même ses règles. Il y a donc un besoin de protection et c’est à ce moment-là que nos culottes de règle Ma Délicate Culotte entrent en jeu.

Pour vous, nous feront toujours de notre mieux pour vous satisfaire et faire en sorte que nos culottes de règles vous accompagnent dans votre quotidien, et ça peut importe  votre contraception.

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Le clitoris est un organe féminin situé à l’intérieur de la vulve.  Le clitoris est un organe érogène de l’appareil reproducteur féminin. En grec le mot clitoris signifie “clé” car les anciens anatomistes le considère comme la clé de la sexualité féminine. 

Le clitoris est l’organe le plus innervé de l’appareil génital. chez la femme, le clitoris joue un rôle important dans l’excitation sexuelle et le plaisir sexuel. Il est moteur dans l’orgasme.

Qu’est-ce que le Clitoris ?

Le clitoris n’est pas que le petit “bouton” qui dépasse de la vulve ce n’est que la partie visible. En effet 90% du clitoris est interne et donc invisible.Le clitoris fait partie de l’appareil génital féminin. Il se situe à la jonction entre les petites lèvres.

Anatomiquement, le clitoris de la femme correspond au pénis de l’homme. Le clitoris a aussi un gland qui atteind 6 à 10 mm lors de l’excitation, un prépuce et un nerf moteur

Il a un capuchon, c’est la couche de peau qui le protège au niveau du gland. Le clitoris est relié aux petites lèvres. Ce petit capuchon s’apparente au prépuce chez l’homme. 

La partie visible du clitoris est de petite taille mais peut, comme le pénis, connaître des érections en cas d’excitation.

En ce qui concerne la partie non visible du clitoris, elle est composée d’une tige et de deux racines à l’intérieur du vagin, sous les petites lèvres.

Les deux zones participent au plaisir féminin, et la stimulation, par la pénétration, de la partie interne du clitoris a aussi son rôle à jouer.

A quoi sert le clitoris ?

Le clitoris joue un rôle important dans l’orgasme féminin. Le clitoris est une partie de l’anatomie très innervée, qui se trouve sur le passage du pénis au moment de la pénétration, le clitoris est alors naturellement stimulé. 

Pourquoi c’est une zone érogène ?

La partie visible du clitoris mesure entre 0,5 et 1 cm, tandis que la tige, invisible et localisée à la suite du gland, peut mesurer jusqu’à 10 cm. En effet, il est un des organes les plus nervurés, il comprend entre 8000 et 10000 capteurs sensoriels, tandis que le gland de l’homme en comprend 3000 à 4000 en moyenne. 

Cet organe est très facilement stimulable, que ce soit par des caresses régulières, des doigts ou de la bouche. 

Il peut également être excité par un vibromasseur, à sa base, sur les côtés ou à son extrémité.  Lors de l’excitation,  il se remplit de sang et libère alors de l’ocytocine. Hormone que l’on appelle hormone du plaisir. 

Il est le seul organe qui n’a pas d’autre fonction connue que le plaisir.

La stimulation du capuchon du clitoris amène à l’orgasme.

Cette stimulation peut être directe, par frottement, ou indirecte grâce au va-et-vient d’un rapport sexuel.

On parle du fait que certaines femmes sont vaginales ou clitoridiennes, sachez qu’il s’agit  d’une idée reçue. Tout simplement, car il est impossible de déterminer la part que prend chaque zone dans le plaisir. 

Les maladies du clitoris

Les infections en raison des produits toxiques

Le clitoris peut subir des irritations dues aux frottements  de vêtements trop serrés, à des réactions aux matières synthétiques. Parfois il peut subir de petites blessures dues à un coup d’ongles, ou un mauvais coup de rasoir. 

D’autres maladies peuvent attaquer cet organe, comme les mycoses ou les extension d’herpès vaginale. Autres problèmes que peuvent rencontrer certaines femmes, les piercings mal cicatrisés et mal désinfectés peuvent être très douloureux et a terme il faut les retirer. 

Des culottes menstruelles saines et confortables

Sachez qu’avec nos culottes de règles, les irritations, et les mycoses sont impossibles, car nos culottes de règles sont en coton et en fibre de bambou. Les culottes de règles ma Délicate culotte respecter votre intimité. 

Nos culottes de règles, sont jolies et surtout confortable avec des matière qui respectent votre corps mais aussi l’environnement. 

Le clitoris n’a aucun impact pendant les règles, cependant, les sous-vêtements très serrés ou avec des matières comme la dentelle ou le plastique peuvent créer des irritations et surtout de l’inconfort. 

Petit plus, se masturber pendant les règles est bénéfique, en plus d’être agréable. En effet, se masturber pendant vos menstruations permet de contrer la douleur de celle-ci. 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

La culotte menstruelle est avant tout ultra absorbante et anti fuite ! Depuis environ deux ans, de nombreuses femmes l’ont adopté. La culotte menstruelle c’est enfin une protection plus saine et plus respectueuse de votre intimité.

Cette nouvelle protection est une culotte avec une zone d’absorption intégrée. Ayant pour but de remplacer les protections jetables.

Également appelées culottes de règles, elles ont de nouveaux avantages par rapport aux autres protections jetables

Notamment au niveau de l’absorption. Ceux sont les premières protections hygiéniques absorbant les règles pendant 12 heures consécutives. Anti-fuite, ni sensation d’humidité ni d’odeur : la culotte menstruelle va vous changer la vie ! 

Quelques questions fréquentes :

Une culotte menstruelle, c’est quoi ?

Tout d’abord une culotte menstruelle c’est une culotte classique. Mis à part le fait qu’elle vous protège pendant vos règles. Comment ? Grâce à une technologie innovante composée de plusieurs couches absorbantes et anti-fuite. D’abord, une première couche pour absorber vos flux. Puis, une deuxième couche afin d’absorber l’humidité. Enfin, une dernière couche imperméable pour empêcher les fuites.

Comment se servir d’une culotte menstruelle ? 

Pour commencer, la culotte de règle est très simple d’utilisation. De ce fait, enfilez-là comme un sous-vêtements classique. Une fois en place, vous n’avez plus besoin de vous soucier de vos règles pendant 12 heures. À la différence des protections jetables, la culotte menstruelle tient en place afin de vous garantir confort et sérénité. Ainsi, soyez libre en toute condition et dans tous vos mouvements toute la journée ou toute la nuit !

Comment laver une culotte de règles ?

En ce qui concerne l’entretien de vos culottes de règles, c’est aussi très simple.

Si vous culottes de règles sont bien entretenues alors elles auront une durée de vie entre 6 et 7 ans. Afin de maximiser la durée de vie de vos culottes menstruelles, nous vous conseillons d’éviter toutes sources de chaleur. Par exemple, le sèche-linge et l’eau chaude. 

Nous vous conseillons également de ne pas utiliser des produits trop agressifs. Tout comme pour prendre soin de votre vulve, il est préférable d’utiliser des savons doux au pH neutre.

Voici les étapes pour laver correctement votre culotte menstruelle Ma Délicate Culotte :

Vous avez toutes les cartes en mains pour bien entretenir vos culottes menstruelles

Les nombreux avantages de la culotte menstruelle

Une absorption de votre flux pendant 12 heures !

Avant tout, la culotte menstruelle est pratique et très simple à utiliser. Contrairement aux autres protections hygiéniques jetables, il n’y a pas de manipulation spéciale. La culotte menstruelle s’enfile et vous protège pendant 12 heures, sans fuite ! Vous n’aurez pas à repositionner votre culotte. Ni même besoin de changer votre protection au bout d’une ou deux heures, comme un tampon ou une serviette.

C’est effectivement une protection fiable et adaptative. De surcroit, nos culottes de règles s’adaptent à votre corps et vos règles. Qu’importe votre flux, léger, abondant ou très abondant, la culotte vous protège en toute circonstances.

Une protection hygiénique discrète et confortable

Les culottes menstruelles sont légèrement plus épaisses pour garantir leur fiabilité tout en restant très discrètes. Ainsi, vous pouvez les porter sous n’importe quels vêtements, jeans, robes, jupes…

Puis surtout, la culotte menstruelle est très agréable à porter. Confortable, vous oublierez que vous aurez vos règles.

Une solution respectueuse de votre intimité

Les culottes menstruelles sont saines et écologiques. Conçues sans produit chimique, toxique et perturbateurs endocriniens, elles sont respectueuses de votre corps. Contrairement aux protections jetables, les culottes menstruelles ne procurent pas d’irritations, de démangeaison ou d’infections vaginales. 

De plus, il n’y a pas de stagnation de sang dans le vagin comme avec un tampon par exemple. De ce fait, il n’y a pas d’odeur ni de sensation de gêne. 

Chez Ma Délicate Culotte, nous sommes totalement la transparence sur la composition de nos produits.

Principalement, nos culottes de règles sont composées de fibres de bambou et de coton, tous certifiées OEKO TEX standard 100.

Des économies sur votre budget !

Par ailleurs, la culotte de règle est une protection hygiénique économique. Une culotte de règle dure en moyenne 6-7 ans à condition elle est bien entretenue. Pendant cette période, vous n’avez plus besoin d’acheter des protections hygiéniques jetables.

Sachant, qu’une femme connait au cours de sa vie 450 cycles menstruelles. 

Par exemple, en moyenne une femme dépense environ 20€, donc 200€ à l’année pour des protections jetables polluantes. Au total, la culotte de règle permet une économie de plus de 1000€. Nous vous conseillons d’en avoir environ 5, pour nos culottes menstruelles, environ un total de 135€.

Chez Ma Délicate Culotte, une culotte menstruelle est environ de 25€, afin d’être accessible à toutes les femmes.

L’alternative éco-responsable et zéro déchet

Ecologique, la culotte de règles est une protection hygiénique zéro déchet. Les protections jetables sont une catastrophe pour l’environnement. 

En moyenne, une femme utilise au cours de sa vie 10 000 à 15 000 produits menstruels, serviettes, tampons… 

Alors que chaque année, plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques sont jetées dans le monde. En plus, il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader. Soit autant qu’une bouteille en plastique. Ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde.

Enfin, la culotte menstruelle est très facile à entretenir. Lavez là, à la main ou en machine à 30 degrés. De préférence, utilisez un savon doux ou une lessive la plus neutre possible, et séchez-là à l’air libre.

Si vous avez d’autres avantages à nous faire parvenir, nous sommes toutes ouïes. 

Vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour adopter la culottes menstruelle ultra absorbante et anti-fuites ! 

 « Changeons les règles ensemble » 

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

La puberté chez les jeunes filles est un passage obligatoire vers l’âge adulte. L’âge moyen de la puberté chez les jeunes filles se situe entre 9 et 13 ans, chez les jeunes garçons l’âge moyen est de 15 ans.

Le mot puberté vient du latin, “pubere” et signifie « se couvrir de poils ».

La puberté peut surprendre parfois mais il faut se souvenir que tout le monde aura la sienne, chacun à son rythme.

Pourquoi il y a tant de changements à la puberté ?

La puberté se manifeste par beaucoup de changements physiques et mentaux. Le corps change énormément pendant cette période. Autant pour les filles que les garçons. Par exemple, c’est le  développement de la pilosité, du corps, du métabolisme et des changements hormonaux.

Ces transformations sont dues à la maturation du système nerveux central et à la disparition du frein inhibant l’hypothalamus antérieur. 

Des hormones sont libérées. Notamment l’oestrogène chez les femmes. Elles créent une multitude de changements.

Changements physiques

Ces transformations sont dues à la maturation du système nerveux central et à la disparition du frein inhibant l’hypothalamus antérieur. 

Des hormones, l’oestrogène chez les femmes, sont alors libérées et créent une multitude de changements chez la jeune fille.

Ensuite, les seins se développent et prennent leur forme définitive vers 18 ou 19 ans, environ 3 ou 4 ans après l’arrivée des premières règles. Les jeunes filles prendront aussi souvent du poids au niveau du bassin, des hanches et de leurs cuisses.

Par ailleurs, la forme de la vulve évolue quelques années avant les premières règles. Les grandes lèvres seront davantage proéminentes. Puis les petites lèvres et le clitoris vont se développer peu à peu. 

Et enfin, la puberté correspond également à une poussée de croissance importante. Le squelette de la jeune fille grandit. Ainsi l’apparence physique se modifie peu à peu. La jeune fille devient une “femme”. On parle de l’agrandissement du bassin jusqu’à sa taille définitive, environ 4 à 5 ans après l’apparition des premières règles. 

Dernière chose, chaque jeune fille suit son propre développement. Il n’y a pas d’ordre pré-établi. La croissance, l’apparition des poils, des règles et des seins dépendent de chacune.

Changements psychologiques

La puberté est un bouleversement hormonal important.  En effet, cette période de transition peut s’avérer difficile à gérer car impossible à contrôler. 

Pas encore considérée comme une adulte, la jeune fille n’est plus considérée comme une enfant. Il faut apprendre à gérer ce nouveau statut. 

La puberté est souvent un âge compliqué, où il faut accompagner les jeunes filles. En effet ce n’est pas facile de voir son corps changer sans parfois comprendre les raisons.

C’est important de bien préparer son enfant à cette étape là de sa vie.

Se préparer à la puberté

Quelques conseils

Tout d’abord, n’oubliez pas de respecter la pudeur de la jeune fille. Autant sur le plan physique qu’intellectuel. En effet, les changements physiques majeurs peuvent parfois rendre les jeunes filles plus pudiques ou plus facilement susceptibles à certains mots, ou gestes. La puberté est une période parfois assez difficile à gérer pour les jeunes filles et pour leurs parents. 

Afin de traverser cette étape de la vie, il est important de savoir bien communiquer tout en ayant du respect et de la bienveillance.

Mettre en avant le fait que chaque individu est différent, afin qu’elle ne se compare pas aux autres. Les parents peuvent aussi lui rappeler leur amour inconditionnel et leur confiance. Et surtout ne pas oublier de parler des ITS. En effet la jeune fille aura toutes les cartes en main pour devenir une femme.

Chaque jeunes filles a besoin de son jardin secret pour se sentir en sécurité. Cela l’aide à se construire et renforcer son sentiment de confiance envers les parents. 

Devenir une femme n’est pas facile. Il faut se construire, apprendre des choses seule ou avec de l’aide. Il n’ y a pas de “parcours parfait”, alors pas de panique.

Une culotte menstruelle : votre alliée pour la puberté

Ma Délicate Culotte vous accompagnera tout au long de votre futur parcours de femme d’avenir, forte et indépendante ! 

L’âge de la puberté c’est aussi l’arrivée des règles chez les jeunes filles. Ainsi, il est essentiel de pouvoir parler librement des règles avec sa fille. Si vous avez des questions et que vous voulez aider votre fille à se préparer à l’arrivée des règles, alors lisez notre article juste ici.

Enfin, l’arrivée des règles, c’est l’arrivée des protections hygiéniques. Pas de panique, aujourd’hui il existe une solution saine, pratique et économique !

Nos culottes menstruelles sont adaptées à tous types de femme, quelque soit son âge. Nos culottes de règles commencent à la taille XXS, soit 30 et conviendront parfaitement à une jeune fille de 13 ans.

La culotte menstruelle deviendra votre alliée pour affronter la puberté. Pratique, la culotte s’enfile comme une culotte classique et absorbe l’équivalent de 50 ml de flux menstruel pendant 12 heures. Votre fille sera protégé toute une journée ou toute une nuit sans fuite !

N’attendez plus, adoptez les culottes menstruelles !

 « Changeons les règles ensemble » 

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

L’hymen et la virginité, c’est le résultat d’une construction sociale. Depuis des années, on apprend que l’hymen se brise lors du premier rapport sexuel. Ainsi, l’hymen est donc une preuve de virginité.

Une croyance sans fondements scientifiques. Cela relève plus d’une construction sociale autour de la virginité féminine. 

Beaucoup de mythes entourent cette petite membrane du corps féminin. De quoi s’agit-il exactement ? Saigne-t-on forcément lorsqu‘elle se déchire ? Se déchire-t-elle nécessairement lors du premier rapport sexuel ? Peut-on la reconstruire ?

Tout savoir sur l’hymen

Etymologie et histoire

Le mot hymen provient du grec “humen” signifiant membrane. L’hymen est associé au symbole de la virginité depuis le Moyen-âge, époque où la religion chrétienne prônait celle-ci jusqu’au mariage. Au point que dans certaines sociétés, la présence d’un hymen intact est fondamentale chez les futures épouses.

A quoi ressemble l’hymen ?

L’hymen est une fine membrane de peau, il sépare le vagin de la vulve. Sa forme et sa taille varie selon chaque corps et âge. Il se peut même qu’au terme de la croissance, l’hymen ait presque disparu. Il serait le résultat de la différenciation des organes sexuels au stade embryonnaire.

A ce jour personne ne met en avant le rôle biologique de l’hymen. Que ce soit les sexologues et les gynécologues.

L’hymen est-ce une preuve de virginité ?

L’hymen est censé se déchirer lors du premier rapport sexuel avec pénétration. Après le premier rapport, si l’hymen était vascularisé, alors vous pouviez avoir des légers saignements. En conséquence, c’est la perte de la virginité. Toutefois, ce postulat est une veille croyance populaire.

Cependant ce phénomène n’est pas automatique. Certaines femmes ne saignent pas après leurs premier rapport. L’hymen peut aussi se déchirer lors de la pratique de certains sport. Comme l’équitation et la gymnastique, ou plus simplement lors de l’utilisation d’un tampon hygiénique ou même pendant la masturbation. 

De plus, l’hymen reste une membrane souple. Ainsi elle peut ne pas rompre lors du premier rapport sexuel.

Une construction sociale

Une pression féminine

Pourquoi cette construction sociale est si ancrée encore aujourd’hui ? Il s’agit d’une construction sociale qui reflète les mœurs de la société patriarcale. En effet, si l’on doit comparer à la virginité masculine, celle-ci ne reçoit pas du tout la même attention.

C’est plus souvent aux femmes que l’on dit “d’attendre le bon” par exemple. Les jeunes hommes ne subissent pas la pression sociale qui s’exerce sur les femmes. Pour ces dernières, la virginité s’apparente en effet à un symbole de “pureté”.

L’explication du terme “deflorer” s’explique. Même si ce terme n’est pas trop utilisé, il signifie “faire perdre à une jeune fille sa virginité”. Déflorer vient du mot “deflorare” en latin qui se définit comme flétrir ou ôter la fraicheur. Peu élogieux comme terme. Il renvoie directement à la vision d’une fleur qui se fane. Comme-ci après la perte de sa virginité, une femme serait fanée. 

L’expression perdre sa virginité aussi est lourde de sens. Elle renvoie directement à quelque chose que l’on possédait et que l’on aurait perdu pour toujours.

Des opérations chirurgicales

Il existe encore l’hyménoplastie. Cette opération permet de retrouver un hymen intact en vue de leur mariage. Elle vaut quelques milliers d’euros. Puis surtout, cette opération se pratique dans les pays occidentaux comme la France ou les Etat-Unis. 

Autre fait, il existe aussi une opération pour les femmes avec un hymen “serré”. Cette opération est appelée hyménotomie. Un hymens récalcitrant peut parfois faire mal lors de rapport sexuels. Mais également lors de l’utilisation de tampon. 

Enfin, pour nous peu importe ma Délicate Culotte sera toujours à vos côtés. Que vous soyez vierge ou non, possédant un hymen intact ou non. De vos premières règles jusqu’à votre ménopause, nous serons toujours là pour changer les règles grâce à vous. 

Faisons évoluer les choses, détruisons les tabous qui entourent les femmes. 

 « Changeons les règles ensemble » 

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.

Les expressions pour parler des règles ont vu le jour partout dans le monde, soit disant pour éviter la gêne de parler des règles en public. 

Les règles sont, rappelons-le, un phénomène normal et naturel, qui touche 3.9 milliards de femmes. Pourtant encore aujourd’hui en parler est tabou.

Mais d’où exactement viennent ces expressions ? Quel est le rapport avec les règles ?

Les expressions pour parler des règles, en France

Le rouge du sang des règles a possiblement inspiré pas mal de créateurs d’expressions par delà les époques.

Commençons par une que vous avez déjà dites ou même entendue  !

“Les Anglais ont débarqué”

Cette expression pour parler des règles viendrait du XIX e siècle, une formule qui marquerait la fin de l’ère de Napoléon et le passage des troupes Anglaise en France. Cette expression fait référence à leur tunique rouge vive et à tout le sang qui a coulé pendant cette période. 

Avoir ses ourses”

Cette expression vient d’une légende de la mythologie grecque. 

Une ourse sauvage aurait trouvé refuge dans le temple d’Artémis déesse de la chasse. 
Cette ourse a alors été apprivoisée et partageait la vie des Hommes. 
Mais un jour elle griffa une petite fille imprudente et agitée l’ayant rendue nerveuse.

L’ourse a été abattue par les frères de la petite fille. Ainsi, la déesse Artémis fut en colère car cela s’était passée dans son sanctuaire. 

La déesse envoie donc la peste sur la cité par vengeance. 

La ville d’Athènes devait trouver une solution pour obtenir le pardon de la déesse et arrêter la peste. L’Oracle de la cité répondit que les jeunes filles devaient désormais « faire l’ourse » pour obtenir la grâce d’Artémis.

Les jeunes filles de la cité furent envoyées dans le temple pour un rite d’initiation en l’honneur de la déesse. 

Obliger à une période de réclusion, elles portaient un vêtement de couleur safran et mimaient l’ourse.

Dans la Grèce Antique, l’enfance désignait un état de sauvagerie et que pour passer à l’âge adulte. Il fallait être apprivoisé.

Les règles dans l’antiquité étaient considérées comme un rite de passage vers l’âge adulte chez les jeunes filles. 

En échange, la déesse Artémis assurait une protection divine aux femmes pour accoucher sans danger.

“Avoir ses fleurs, ses coquelicots etc…”

Une expression pour parler des règles un peu plus poétique.

Souvent, les termes floraux sont utilisés pour du vocabulaire féminin. Le mot “fleur” désigne également la ‘fleur génitale” des femmes.

Un terme venant du latin “flos” qui signifie “la meilleure partie”.  En biologie, c’est l’ensemble des organes de reproduction et les enveloppes des fleurs, qui germent en délicieux fruits.

“Avoir ses ragnagna”

 C’est une expression pour parler des règles imite l’onomatopée d’une femme de mauvaise humeur. Selon certaines mauvaise langue. 

Pourtant, son étymologie est beaucoup moins négative. En effet, cette expression vient du mot “Arouah” en gascon qui signifie “désir” ou “envie”.

Les expressions pour parler des règles, à l’étranger.

Au Japon, pour parler des règles, on dit “les jours de la lune”. En rapport avec le cycle lunaire, qui dure à peu près la même durée que le cycle menstruel. Et oui le cycle de la lune c’est 29.5 jours et celui des règles c’est 28 jours. 

Poétique de la part du pays du soleil levant.

En espagne, on dit “Je suis malade”. De ce fait, ce n’est pas élogieux. Surement car ils n’ont pas encore testé nos culottes menstruelles.

En Italie, quand ont a ses règles, on dit “mes choses” ont s’attendait a mieux venant d’une des plus belles langues du monde. Cependant, c’est peut être moins gênant d’en parler en public de cette façon. 

En Russie, quand on parle des règles, on exprime “l’armée rouge”. Sans doute, en rapport avec leur propre armée. A la guerre comme à la guerre. 

En Inde, c’est bien plus poétique, les règles peuvent se dire “La religion mensuelle”. Effectivement, ils prient pour que cette semaine ne soit ni trop longue ni trop douloureuse. 

En Allemagne, on parle d’avoir “ses jours”. Les allemandes sont plus pudiques pour parler de leurs règles. 

Au Portugal, l’expression pour parler des règles est “feu rouge ces jours la”. On devine aisément pourquoi, malgré qu’ avec nos culottes de règle, ma délicate culotte c’est feu vert ! 

En Angleterre, ils disent “être sur le chiffon” pour parler des règles. Quelle classe ses anglais, mais les chiffons on sait pas vraiment pourquoi. 

Nos amis, Québécois parlent de “Michel est en ville”  une de leurs nombreuses expressions qui fait sourire. Pour nous prévenir, ils nous disent que Michel est en ville, quelle gentillesse. 

Chez ma délicate culotte on appelle les règles, comme elles doivent s’appeler, des règles.

Il n’y aucune gêne à avoir dans ce phénomène naturel que toutes les femmes du monde traversent une fois par mois. 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec Ma Délicate Culotte.