La dépression post-partum

La dépression post-partum, baby blues ou encore dépression périnatale est une maladie qui touche les femmes après une naissance. Il arrive aussi qu’un homme soit également dépressif après l’arrivée d’un bébé. 

Crises de larmes, angoisse, tristesse, beaucoup de mamans connaissent un baby blues après un accouchement. D’une personne à une autre, les symptômes sont plus ou moins graves et différents. C’est une dépression qu’il faut traiter spécifiquement.

Identification et symptômes dépression post-partum

A ne pas confondre avec le baby blues

Aujourd’hui seulement 10% des femmes souffrent d’une dépression post-partum. Alors que la moitié des femmes connaissent le baby blues. 

Le baby blues arrive assez vite, quelques jours après l’accouchement. Contrairement à la dépression post-partum, le baby blues ne dure pas longtemps. La dépression post partum est identifiée comme un état plus sévère, une culpabilisation intense.

Le baby blues est une réaction normale et quasi systématique. C’est une chute d’hormones qui provoque chez la nouvelle mère des larmes, des peurs, des angoisses, une irritabilité. Le baby blues marque un peu la fin du stress physique et mental en raison des 9 mois de grossesse. C’est souvent le moment où la mère réalise réellement qu’elle a son enfant. La peur de ne pas y arriver, l’angoisse de faire du mal à son bébé sont des sentiments presque normaux.

Symptômes de la dépression post-partum

Dépression post-natale, post-partum, maternelle, périnatale, en bref une dépression à la suite de la naissance d’un nouveau-né. 

Cette dépression commence plus tard, vers la fin du deuxième mois de l’enfant et peut durer de 6 mois à 1 an. 

Comme une dépression, les symptômes sont : une tristesse intense et constante, une perte d’intérêt pour les activités du quotidien, une fatigue intense. 

Beaucoup de femmes n’osent pas en parler, ni se confier et cela peut maintenant empirer la situation. Souvent, c’est une combinaison de facteurs. 

Souvent la dépression post-partum se manifeste en raison des nombreux changements de vie et d’habitudes qu’il y a eu après la naissance. Les femmes peuvent se sentir dépassées ou submergées par les contraintes et n’arrivent pas à faire face. 

Seulement 7% des mamans sont touchées au cours des 3 premier mois. 19% subissent une légère dépression. 

Facteurs à risques et solution de la dépression post partum

Facteurs à risque

Quelques facteurs à risque, reconnus : 

  • Avoir déjà subi une dépression dans le passé ou pendant la grossesse peuvent rendre plus favorable de développer une dépression post partum ; 
  • Des événements stressants financier, familial ou quotidien ; 
  • Ne pas être assez entouré socialement ou par de la famille ; 
  • Avoir des problèmes de confiance en soi ou d’estime ;
  • Si la vie conjugale ne se passe pas bien. 

La dépression post-partum est plus grave que le baby blues. Il existe plus de cas sévères et cette dépression peut nuire à la relation entre la maman et son bébé. 

Traitements et conseils

Osez parler de votre dépression

Tout d’abord il est important d’accepter que vous n’allez pas bien. Méprenez vous et faites attention aux signes visibles. Il arrive parfois de douter, d’avoir des hauts et des bas. Toutefois si vous vous apercevez que vous êtes souvent négatives et que vous rejetez votre enfant alors parlez-en. 

Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas la seule. Ce n’est pas grave d’être triste. Mais il faut pouvoir en parler et vous soigner avant que ça ne dégénère. Ce sujet ne devrait pas être tabou. 

Les femmes souffrant de dépression post-partum doivent demander du soutien autour d’elles, leurs mari, famille ou amis. Elles peuvent aussi prendre des rendez-vous avec des psychiatre, pédopsychiatre ou un thérapeuthe !  

Pratiquez des sports de bien être

Avoir un bébé ne veut pas dire s’oublier en tant que femme. Vous devez prendre soin de vous et pensez à vous. Certes vous devez vous occuper de votre bébé, mais si vous ne faites pas attention à vous cela peut avoir un impact sur le bien être de votre enfant. 

Ainsi, il est important de prendre du temps pour vous. Si vous sentez que vous êtes plus fragiles ou très négatifs, que vous pleurez souvent. Premièrement parlez-en. Deuxièmement, pratiquez des sports de bien-être tels que la méditation, le yoga, le pilate. Ce sont des sports de relaxation, qui permettent de vous recentrer et de vous détendre. 

Apaiser votre moral par toutes les activités qui vous font du bien. La méditation est très saine pour votre santé mentale.

N’oubliez pas d’adopter nos culottes menstruelles pour votre retour de couche. Oui le retour des règles peut vous provoquer un stress ! Mais pas de panique, nos culottes menstruelles sont confortables et saines ! Vous retrouverez toute votre féminité même pendant vos règles !!

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.