☀️ PROFITEZ DE -25% DE RÉDUCTION AVEC LE CODE SOLEIL VALABLE PENDANT UNE SEMAINE UNIQUEMENT ☀️
☀️ PROFITEZ DE -25% DE RÉDUCTION AVEC LE CODE SOLEIL VALABLE PENDANT UNE SEMAINE UNIQUEMENT ☀️

La précarité menstruelle

culotte menstruelle maïa - ma délicate culotte

La précarité menstruelle est le fait qu’une femme reglée n’a pas accès ou rencontre des difficultés financières pour se procurer des protections hygiéniques pour ses règles.

En premier lieu, il convient de rappeler que les règles ont lieu chaque mois chez la femme et la jeune fille à partir de 12 ans. Le cycle menstruel est composé des trois phases : la menstruation, l’ovulation et la phase post ovulatoire a lieu tous les 28 jours. De plus, une femme a ses règles pendant environ 5 à 7 jours

Une femme a 450 cycles menstruels au cours de sa vie. Ainsi, les règles dans la vie d’une femme représente 10% de sa vie. 

En février 2019, un sondage a été réalisé par l’Institut d’opinion publique. La précarité menstruelle touche 1,7 million de femmes en France, soit 1 femme sur 7. 

Fin 2020, un sondage sur 6500 étudiantes démontre que 13% d’entre elles déclarent avoir déjà dû choisir entre une protection un aliment de première nécessité. 

En effet, les protections hygiéniques coûtent très cher, et beaucoup de femmes n’ont pas les moyens de subvenir à leurs besoins.

Qu’est ce que la précarité menstruelle ?

Deux origines de la précarité menstruelle dans le monde

  • Le coût des protections hygiéniques est la première origine de la précarité menstruelle dans le monde. Une femme sur 7 n’a donc pas accès à ces produits.
  • Le manque d’information des protections hygiéniques est la deuxième origine de la précarité menstruelle. Les règles, les menstruations sont encore un sujet très tabou dans de nombreux pays. Ainsi par manque d’information, beaucoup de jeunes filles et femmes ne connaissent pas les protections hygiéniques et n’y ont donc pas accès.

Les victimes de la précarité menstruelle

  • Les étudiantes. Celles-ci subissent alors un décrochage scolaire. A cause des règles, de nombreuses jeunes filles s’absentent de leur scolarité. Les protections coûtent trop cher, victime de cette précarité, elles peuvent donc manquer jusqu’à 145 jours de cours dans l’année. 
  • Les femmes sans-abris. Touchées par la précarité menstruelle en raison du coût des protections hygiéniques.
  • Les femmes en prison. Avec le peu d’argent qu’elles gagnent en travaillant dans une prison, elles ne peuvent pas se permettre d’acheter des protections hygiéniques chaque mois. Ainsi elles en fabriquent elle même, souvent avec des morceaux de bouteilles ou du tissu. 

De ce fait, les femmes victime de précarité fabriquent leurs protections elles-mêmes. Ainsi leurs protections ne sont donc pas conformes et peuvent donc causer des infections urinaires ou vaginales, ce qui peut être très grave pour leur santé à répétition.

Où en est la précarité menstruelle dans le monde ?

500 millions de femmes dans le monde

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 500 millions de femmes vivent dans la précarité menstruelle

Plus précisément, en Amérique du Nord, à New York la ville a mis à disposition des protections hygiéniques gratuites dans les écoles publiques, les centres pour sans abris et les prisons.

En Ecosse, en 2018 les écoles et les universités mettent à disposition des protections hygiéniques gratuites. En 2020, l’Ecosse l’inscrit dans la loi. Le gouvernement lance une mesure contre la précarité menstruelle dans le but de garantir une distribution de protection hygiéniques gratuites dans tous les lieux publics. Une opération chiffrée à 28 millions d’euros. 
En janvier 2021, le Royaume-Uni supprime enfin la taxe tampons sur toutes les protections hygiéniques.

Les avancées en France

Depuis 2019, il faut tout de même remarquer une constante évolution en France même si elle reste trop lente par rapport à d’autres pays.

En 2015, la taxe tampon sur les protections hygiéniques est dénoncée par le collectif Georgette Sand. La TVA passe de 20% à 5,5% sur les protections hygiéniques.

En 2019, un rapport parlementaire recommande la mise à disposition de protections hygiéniques gratuites dans les universités. 

Le gouvernement alloue 5 millions d’euros à la lutte contre la précarité menstruelle pour l’année 2021.

Début janvier 2021, Frédérique Vidal la ministre de l’Enseignement supérieure annonce la mise en place de protections hygiéniques gratuites pour les étudiantes dans les résidences universitaires, services de santé. Ces lieux seront équipés de distributeurs de protections hygiéniques gratuites et respectueuses de l’environnement. Un objectif de 1500 distributeurs pour la rentrée septembre 2021.

Dans le rapport parlementaire, 3 points sont évoqués : 

  • L’éducation : dès la 6ème il sera recommandé d’aborder le sujet, en dissociant les règles de la sexualité. 
  • La composition : toujours aucune obligation pour les fabricants de serviettes et tampons hygiéniques. 
  • Mesures pour lutter contre la précarité : mettre des distributeurs à dispositions dans les lieux publics. Mais également accorder également de l’attention aux femmes en prison et sans abris.

La culotte menstruelle : un gain d’économie

ma délicate culotte souhaite rendre accessible les culottes menstruelles à toutes les femmes et lutter contre la précarité menstruelle

Tout d’abord, la lutte contre la précarité menstruelle est l’un des premiers engagements de Ma Délicate Culotte. En effet, notre marque veut réellement rendre accessible une protection hygiénique saine à toutes les femmes, quel que soit son corps, son âge, son flux. 

Nos culottes menstruelles sont donc accessibles par leurs prix, qui permet de faire un gain d’économie comparé aux protections jetables. Pour être tranquille tout au long de son cycle, il faudrait pouvoir acheter 5 culottes, soit un coût environ de 135€. Toutefois, n’oubliez pas que vous pouvez être parrainé, et nous faisons également une réduction pour les étudiantes et les personnes sans abris et en prison. 

De plus, Ma Délicate Culotte souhaite briser les tabous des règles. C’est pourquoi, ce blog a été créé dans l’ambition de pouvoir donner accès à l’information à toutes les femmes. Nous souhaitons pouvoir parler librement des règles, pouvoir donner des astuces et conseils pour pouvoir bien vivre ses règles. 


Ainsi, adopter une culotte menstruelle c’est retrouver sa féminité et une hygiène saine.

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.