fbpx
☀️ -15% sur votre première commande avec le code DELICATE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte ☀️
🌿 -20% sur votre première commande avec le code DELICATE - Livraison colissimo 24/48 heures offerte 🌿

Vivre avec l’endométriose, retour d’expérience

Vivre avec l’endométriose ? Marine, 27 ans, nous partage son parcours et son expérience. Depuis ses premières menstruations, Marine a de fortes douleurs au niveau de l’abdomen pendant ses règles.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’endométriose, vous pouvez retrouver notre article ici.

Quel est votre parcours depuis vos règles et l’endométriose ?

Je ne me suis jamais posée de questions étant donné que je pensais, comme beaucoup de femmes, que cela était normal d’avoir mal durant ses lunes ( je les appelle les lunes car je trouve cela plus joli, la femme étant cyclique comme le cycle lunaire, ce terme est bien approprié ).

Très jeune, je décide de prendre la pilule pour faire comme toutes mes amies et être sereine lors des rapports sexuels, je passe rapidement vers une pilule continue qui camoufle mes lunes et donc plus de douleurs durant près de 5 ans. Je ne me souviens même plus de mes douleurs et ne me pose aucune questions pour la suite. 

C’est avec mon copain actuel avec qui je suis en couple depuis 4 ans, que je décide au début de la relation d’arrêter la pilule afin de me réapproprier mon corps. Très vite, chaque premier jour devient extrêmement douloureux, parfois à la limite de faire un malaise. Cela m’handicape dans ma vie sociale. Je redoute de préparer des événements à l’avance de peur que cela tombe ce jour, mon cycle n’étant pas totalement régulier. Je commence petit à petit à ressentir des douleurs lors des rapports sexuels et il y a certaines positions que je ne peux plus pratiquer. Je me sens de plus en plus dépendante de mon cycle, je me questionne beaucoup, je sens que ça ne va pas.

Quelles solutions avez-vous envisagées afin de remédier à vos douleurs ?

Je décide de me faire accompagner par une thérapeute spécialisée dans le féminin sacré et le rapport à son corps. Nous échangeons à ce sujet et elle m’explique qu’elle est atteinte d’endométriose. Puis, je retrouve des similitudes avec ses symptômes. 

Au fur et à mesure, sur les réseaux sociaux je commence à écouter et lire beaucoup de témoignages, je me reconnais dans cette maladie (l’endométriose). 

Je consulte par la suite une gynécologue puis deux sages femmes. On ne me propose ni d’échographie ni de prise en charge ou d’écoute concernant mes douleurs. Je finis par insister afin d’effectuer une échographie pelvienne. On me découvre alors, je cite, “un adénomyome ». Je n’ai pas plus d’informations mais je comprends que c’est une masse anormale présente dans ma paroi utérine. Des femmes, sur Instagram, m’expliquent que c’est une forme d’endométriose. Je ressens comme un soulagement de mettre des mots sur des maux. 

À partir de ce moment, je décide d’en parler autour de moi, je prends connaissance de mon utérus et je commence à suivre un programme d’ exploration en menstruations afin d’affiner mes recherches. Puis, récemment, j’ai consulté un spécialiste de l’endométriose dans l’espoir de faire davantage d’examens et peut-être trouver ensemble une méthode de guérison. Raté, il n’a pas cherché à faire plus d’analyses, seulement me conseiller une pilule continue…  Mais je ne désespère pas de trouver une solution naturelle.

Que pouvez-vous conseiller en cas de douleurs ?

L’huile CBD en prise orale me fait du bien, je prends 10 % brut de chez Arpa (une entreprise française). Elle est forte et n’est pas spécialement agréable en goût, mais plutôt efficace pour soulager les douleurs sur le moment et notamment en période prémenstruelle. 

En parallèle, je bois des infusions de framboisier, armoise, alchémille et d’autres plantes, le tout prescrit par mon herboriste. 

La bouillotte me faisait du bien au début puis de moins en moins. J’ai appris récemment que les femmes atteintes d’endométriose la déconseille, cela aggraverait les symptômes. 

Utilisez-vous des culottes menstruelles ?

Depuis 2 ans, je n’utilise que des culottes menstruelles, je ne sais pas comment j’ai pu faire sans d’ailleurs ! 

Je privilégie des marques françaises ainsi que des matières responsables. 

Confortables, efficaces, ni fuites, ni odeurs. L’idéal étant d’en avoir plusieurs, pour davantage de confort. J’aime particulièrement les tailles hautes, aujourd’hui les marques proposent des modèles super chouettes, comme une lingerie de tous les jours. 

Ayant un fort intérêt pour l’écologie, les culottes menstruelles sont top. Elles tiennent plutôt bien dans le temps à condition de les laver avec soin, et surtout fini les déchets ! Les tampons et serviettes sont même néfastes pour la santé de par leur composition, ça interpelle surtout quand on sait que l’endométriose serait liée aux perturbateurs endocriniens. 

Aujourd’hui l’endométriose est de plus en plus connue, on voit désormais que beaucoup de femmes en sont atteintes et ça interpelle fortement. Heureusement la parole se libère et des nouvelles marques éthiques se mettent en place pour accompagner les femmes chaque mois. Ça fait du bien d’être écoutée et de se sentir à l’aise durant ces périodes.

La culotte menstruelle vous accompagne

Ma délicate culotte vous écoute et vous soutient !  

Notre objectif est de prendre soin de vous mais aussi de vous accompagner dans vos moments les plus difficiles comme pour Marine. 

En effet, nous proposons des culottes menstruelles confortables en s’adaptant parfaitement à votre corps. Celles-ci sont fabriquées en matières responsables, à base de fibre de bambou et de coton. Vous vous sentirez à l’aise ! 

La culotte est votre meilleur allié. N’hésitez plus, adoptez une culottes menstruelle. 

 « Changeons les règles ensemble »

Prenez soin de vous avec ma délicate culotte.